INTERNATIONAL

Ex-prisonnier du Hamas, Gilad Shalit a tenu en jouant avec ses geôliers

12/10/2012 06:57 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST
AFP/Getty Images

L'ex-soldat israélien Gilad Shalit, détenu pendant plus de cinq ans par le Hamas dans la bande de Gaza, raconte avoir tenu en se "concentrant sur les petites choses agréables", comme jouer avec ses geôliers, dans une interview télévisée pour l'anniversaire de sa libération.

"J'avais peur d'être oublié", confie Gilad Shalit, libéré le 18 octobre 2011 en échange de 1.027 prisonniers palestiniens d'Israël, dans cette interview dont le quotidien Yediot Aharonot publie des extraits.

"J'essayais de me concentrer sur les petites choses agréables qui me restaient (...), d'apprécier ce que j'avais, parce que cela pouvait empirer", explique-t-il, citant "la télévision, la radio, la nourriture décente, le fait qu'ils ne me traitaient pas trop mal".

"Au début, je n'étais pas informé de ce qu'il se passait en Israël ou dans le monde. A un certain moment, ils m'ont laissé regarder les informations en arabe à la télévision, donc je savais ce qu'il passait dans la région. Puis j'ai obtenu une radio et j'ai pu écouter les nouvelles d'Israël", ajoute-t-il.

"J'ai commencé à comprendre un peu l'arabe", poursuit l'ancien soldat qui a aussi la nationalité française.

"Il y avait aussi une forme de communication avec les geôliers. Il y avait des moments où une sorte d'émotion ou de rire apparaissait, quand nous regardions un bon match ou un film à la télévision", relate ce passionné de sport, citant un match de Ligue des champions entre l'Hapoël Tel Aviv et l'Olympique lyonnais.

"C'est une des choses qui m'ont aidé à garder la raison là-bas. Pendant la journée, je jouais à toutes sortes de jeux avec eux, aux échecs, aux dominos", souligne Gilad Shalit. "Le secret, c'est de maintenir un cadre, un programme, de ne pas rester au lit toute la journée à ne rien faire", estime-t-il.

"A part au début, quand c'était dur pour moi, j'étais tout le temps actif. J'ai maintenu un programme régulier: je me levais et me couchais à peu près à la même heure, je faisais les mêmes choses tous les jours. Dès le début, je suivais la date. Il n'y a pas eu un moment où je ne savais pas quel jour on était", insiste-t-il.

Gilad Shalit avait été capturé le 25 juin 2006 en territoire israélien à la lisière de la bande de Gaza par trois groupes armés palestiniens, dont les Brigades Ezzedine al-Qassam, branche militaire du Hamas.

sst/fc

INOLTRE SU HUFFPOST

Gilad Shalit libéré (en anglais)