NOUVELLES

Hollande sur le Nord-Mali: les horreurs actuelles ne peuvent plus se poursuivre

12/10/2012 12:34 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

DAKAR, Sénégal - Les horreurs commises par les milices islamistes qui contrôlent le nord du Mali ne peuvent plus se poursuivre, a déclaré vendredi le président français François Hollande, lors de son voyage au Sénégal. Il a souhaité que le Mali obtienne le soutien qu'il a demandé pour rétablir sa souveraineté sur tout son territoire.

Prônant une intervention de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) et de l'Union africaine (UA), le chef de l'Etat français a souligné que les Nations unies étaient «prêtes à apporter aussi une base légale» à une action.

«En ce moment même où je m'exprime, une résolution au Conseil de sécurité est en train d'être délibérée. Elle permettra de donner un cadre légal à ce que les Africains décideront eux-mêmes d'engager», a déclaré François Hollande devant l'Assemblée nationale sénégalaise à Dakar.

Le président français a dénoncé les exactions commises par les islamistes au Nord-Mali, «ces mausolées profanés, ces mains coupées, ces femmes violées». Et il a estimé que la France aussi avait été attaquée et agressée lorsque ses ressortissants avaient été pris pour cible sur place.

Des milices islamistes se sont emparées du nord du Mali en profitant de la déstabilisation du pays après le renversement du président à Bamako (sud) dans un putsch militaire fin mars. Un gouvernement d'unité nationale a été formé et un président par intérim nommé, Dioncounda Traoré, pour mener le pays à des élections.

PLUS:pc