NOUVELLES

Droits de la personne en RDC: Harper exprimera son inquiétude à Kabila

12/10/2012 02:27 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Le premier ministre Stephen Harper entend exprimer à Kinshasa l'inquiétude du Canada quant à la situation des droits de la personne en République démocratique du Congo (RDC).

Le Canada va redire « très clairement » cette « préoccupation » à l'occasion du 14e sommet de la Francophonie, a affirmé Stephen Harper vendredi à Dakar.

Il a également rappelé que le ministre canadien chargé de la Francophonie, Bernard Valcourt, a déjà visité la RDC pour exprimer les mêmes inquiétudes.

Le premier ministre, qui a déjà menacé de ne pas se rendre au Sri Lanka pour le prochain sommet du Commonwealth s'il n'y a pas de progrès sur le plan des droits de la personne, n'a pas expliqué pourquoi il n'a pas envisagé de boycotter le sommet de Kinshasa. Il participera à un souper officiel avec le président de la RDC, samedi soir.

Pauline Marois, première ministre du Québec, a quant à elle indiqué ne pas souhaiter rencontrer en tête à tête le président Kabila.

Plusieurs pays occidentaux reprochent au régime de Joseph Kabila des élections présidentielles entachées d'irrégularités, pendant que les affrontements armés et les viols ont lieu dans plusieurs régions du pays.

Sommet de Kinshasa : la Francophonie en terrain miné. Lisez le blogue de Sophie Langlois.

PLUS: