NOUVELLES

Armstrong: l'agence antidopage espagnole pourrait alerter le parquet

12/10/2012 09:08 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

L'agence antidopage espagnole (AEA) étudie le rapport sur l'affaire Lance Armstrong publié mercredi par son homologue américaine, l'Usada, pour déterminer si des faits impliquant trois Espagnols peuvent être transmis au parquet espagnol, a-t-elle annoncé vendredi.

"L'Agence (espagnole) a pris connaissance de ce document hier (jeudi) et elle analyse maintenant cette documentation pour déterminer s'il existe des faits constitutifs d'un délit et qui pourraient justifier un transfert au parquet", a expliqué vendredi à l'AFP un responsable de l'AEA.

L'AEA avait déjà attiré l'attention jeudi sur trois noms d'Espagnols cités par le rapport de l'Usada.

"Certaines preuves citées par le rapport suggèrent que certaines activités dopantes auraient eu lieu en Espagne, avec la possible implication des médecins espagnols Luis Garcia del Moral et Pedro Celaya et du coach Pepe Marti, ainsi qu'avec l'implication possible d'autres athlètes nationaux", expliquait-elle.

Dans le rapport de l'Usada, plusieurs témoins déposent contre les deux médecins espagnols. Parmi eux, l'ancien coureur Jonathan Vaughters les accuse d'avoir organisé le dopage au sein de l'équipe US Postal, puis de Discovery Channel, entre 1999 et 2005.

Le préparateur physique Pepe Marti, qui a continué à travailler jusqu'en 2009 avec le directeur sportif d'Armstrong, Johan Bruyneel, est dépeint comme un "facteur", chargé de convoyer les produits dopants pour les coureurs de l'équipe américaine.

"Il est probable que l'agence espagnole transfère la documentation au parquet. Ce sera ensuite au ministère public de déterminer s'il existe des faits constitutifs d'un délit", a conclu le responsable de l'AEA, joint par l'AFP.

cle/ib/gv

PLUS:afp