NOUVELLES

Zambito affirme avoir versé un pot de vin à un proche du maire Vaillancourt

11/10/2012 07:27 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - L'ex-entrepreneur Lino Zambito aurait affirmé avoir versé un pot-de-vin de 25 000 $ à un proche du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, lors de la réalisation d'un contrat dans cette ville, a rapporté Radio-Canada, jeudi, en se basant sur une conversation enregistrée plusieurs semaines avant le début des travaux de la commission Charbonneau sur la corruption.

La Ville de Laval a aussitôt répliqué en exigeant une rétractation de la part de Radio-Canada. Dans un communiqué transmis aux médias en début de soirée, l'attachée de presse du cabinet du maire, Johanne Bournival, a indiqué que le maire Gilles Vaillancourt niait toutes les allégations de Lino Zambito. Elle a ajouté que ces allégations sont fausses et ne cherchaient qu'à nuire au maire.

Le cabinet du maire s'insurge sur la façon de procéder de Radio-Canada qui diffuse, selon lui, des affirmations d'une personne qui avoue elle-même avoir menti, extorqué, comploté et trahi la société et qu'elle colporte dans le seul but de nuire à la réputation d'autrui.

Lors de l'enregistrent utilisé par Radio-Canada, Lino Zambito a expliqué comment les appels d'offres étaient truqués et que le pot-de-vin versé lui avait permis de se faire payer des «extras» par la Ville de Laval.

L'homme d'affaires affirme ne jamais avoir fait partie du club d'entrepreneurs en construction qui, selon lui, se partagent les contrats à Laval depuis des années. Mais en 2003, son entreprise, Infrabec, obtient un contrat de près de 2 millions $ pour le prolongement du boulevard Cléroux à Laval. M. Zambito dit qu'il a obtenu ce contrat grâce à l'intervention personnelle du maire Vaillancourt.

PLUS:pc