NOUVELLES

Une nouvelle entente sur l'environnement dont le Québec ne fait pas partie

11/10/2012 08:59 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Les ministres de l'Environnement du Canada se sont entendus sur une nouvelle entente afin de réduire la pollution et améliorer la qualité de l'air à travers le pays.

Le Québec n'a pas signé l'entente, mais a promis de travailler avec les autres provinces et soutient les objectifs des normes à atteindre.

Cette nouvelle entente rendue publique jeudi représente une première mise à jour en 20 ans des critères de qualité pour la pureté de l'air. Ce qui inclut le dioxyde de soufre, le dioxyde d'azote, et des composés organiques volatiles qui dominent la liste des éléments responsables de la pollution.

Toutefois, ces ententes avec l'industrie visant à délimiter leurs émissions polluantes ne sont pas encore en application.

Selon le ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent, les pourparlers en sont encore à leurs débuts, il reste encore à négocier les normes en termes d'émissions polluantes industrielles.

L'entente comporte deux parties, soit une ligne directrice qui limite la présence de certains contaminants dans l'atmosphère et les exigences industrielles qui régissent les émissions des différents secteurs. Les industries forestière et minières ont déjà accepté les niveaux de pollution suggérés alors que celle de l'énergie, incluant celle des sables bitumineux fait toujours l'objet de négociations.

La ministre de l'Environnement de l'Alberta, Diana McQueen, a déclaré pour sa part qu'il n'y avait pas d'échéancier pour compléter ces pourparlers, mais que le dossier avançait de façon opportune, tout en précisant qu'il y avait plus de travail à accomplir dans certains secteurs.

PLUS:pc