NOUVELLES

Un rapport recommande un meilleur contrôle des armes à feu au Nouveau-Brunswick

11/10/2012 10:52 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Le Nouveau-Brunswick doit resserrer le contrôle des armes à feu dans les foyers touchés par la violence familiale, conclut l'auteure d'un rapport à ce sujet.

L'auteure du rapport est Carmen Gill, directrice du centre Muriel McQueen Fergusson pour la recherche sur la violence familiale. Elle suggère, par exemple, que les autorités puissent immédiatement saisir toute arme à feu dans toute maison où des incidents de violence familiale sont rapportés.

Mme Gill a étudié 32 homicides commis dans des domiciles dans la province au cours de 10 ans. La majorité des victimes, soit 37,5 % d'entre elles, sont mortes par balle, a-t-elle constaté.

La chercheuse souligne aussi que les victimes étaient 24 adultes et 8 enfants. Quatorze auteurs de ces homicides se sont suicidés. Tous ceux qui ont tué un enfant se sont suicidés.

Le rapport a été déposé au ministère de la Sécurité publique. Il doit permettre au coroner en chef de mieux comprendre le phénomène des meurtres familiaux et, on l'espère, de les prévenir. Selon l'adjoint du coroner en chef, Brian Brown, il ne s'agit toutefois que d'une première étape.

« Ça nous donne de quoi continuer. On a fait une bonne base avec l'étude, puis on veut continuer la recherche pour déterminer parce qu'on veut réviser, regarder le système qui est en place et d'aider le système », indique Brian Brown.

PLUS: