NOUVELLES

Un drone du Hezbollah a survolé Israël

11/10/2012 02:34 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

Le secrétaire général du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a revendiqué jeudi sur la chaîne Al-Manar l'envoi d'un drone qui a franchi le ciel israélien le week-end dernier.

Plus tôt dans la journée, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a accusé, dans un communiqué, le Hezbollah d'avoir envoyé ce drone et a promis de protéger « avec détermination » les frontières d'Israël.

« Nous continuerons à agir agressivement contre toutes les menaces », a-t-il souligné.

L'appareil a pénétré « le ciel de la Palestine occupée » et a survolé « des régions sensibles » près de la région de Demona (sud d'Israël), a indiqué M. Nasrallah dans son intervention.

M. Nasrallah a précisé que l'appareil était de fabrication iranienne et que son assemblage a été effectué par des spécialistes de la « résistance[le Hezbollah, ndlr] ».

Selon le secrétaire général du parti chiite libanais, l'important dans cette opération est le fait que l'appareil a « franchi des centaines de kilomètres au-dessus d'une région censée être parsemée de radars ».

M. Nasrallah a souligné que cette opération a montré « une partie des capacités » du Hezbollah et qu'au « moment opportun », son parti, s'il est contraint à une guerre, pourra défendre « son peuple » et la « souveraineté » du Liban.

Par ailleurs, le chef du parti chiite a souligné qu'il est nécessaire de « rappeler » les violations d'Israël de l'espace aérien libanais.

Selon lui, l'aviation israélienne a violé 20 864 fois le ciel libanais depuis l'adoption de la résolution 1701 en 2006.

Sur le conflit syrien

Hassan Nasrallah a affirmé que son parti, allié de Damas, n'a pas « jusqu'à présent combattu aux côtés du régime syrien ». Selon lui, son parti a défendu des civils libanais de la région de Hermel, dans la Bekaa, qui ont été attaqués par des groupes syriens et non syriens.

Dans cette région frontalière avec la Syrie, les habitants sont en majorité chiites, mais selon Hassan Nasrallah, son parti a défendu des citoyens appartenant à tous les partis et pas seulement au Hezbollah.

PLUS: