NOUVELLES

Un écrivain soudanais affirme que ses livres ont été saisis à Khartoum

11/10/2012 04:56 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

L'écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin a accusé jeudi les autorités de Khartoum d'avoir saisi ses ouvrages qui devaient être présentés à un salon du livre dans la capitale soudanaise.

M. Sakin, dont l'oeuvre n'est pas disponible dans son pays, a expliqué à l'AFP que ses livres avaient été saisis à leur arrivée à l'aéroport, tandis que les oeuvres d'autres écrivains avaient pu être acheminées sans problème vers le salon.

L'auteur a alors menacé de commencer une grève de la faim, et ses livres ont finalement pu être présentés pendant trois heures, en début de semaine. Mais, constatant "l'affluence du public pour acheter mes livres", les autorités ont de nouveau saisi les volumes, a indiqué M. Sakin.

"Je suis banni pour des raisons politiques", a-t-il poursuivi. "Tous mes livres traitent des marginaux et de la guerre au Soudan".

Selon lui, les ouvrages saisis sont: "Le Messie du Darfour", qui parle du conflit dans cette région de l'ouest du Soudan, "Khandries", sur les enfants des rues, ainsi qu'un troisième volume décrivant le sort des travailleurs saisonniers de l'est du pays.

Certains de ses livres ont été traduits en anglais, en allemand et en français, à l'instar de "Faris Bilala et le Lion".

Dans l'immédiat, aucun responsable soudanais n'était disponible pour commenter l'incident.

En mai dernier, Amnesty International avait souligné que la liberté d'expression était la cible d'attaques croissantes au Soudan, où des journaux ont été saisis et des reporters poursuivis pour des motifs "fallacieux", selon cette organisation de défense des droits de l'Homme.

it/gde/cco

PLUS:afp