NOUVELLES

Le taux de chômage en Grèce passe de 18 % à 25 % en un an

11/10/2012 07:06 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST
AP
An elderly supporter of New Democracy party waves a Greek flag in front of a smoke from flairs during an election rally at Syntagma square in Athens, Friday, June 15, 2012. Greeks cast their ballots this Sunday for the second time in six weeks, after May 6 elections left no party with enough seats in Parliament to form a government and coalition talks collapsed. (AP Photo/Petros Karadjias)

Le nombre de chômeurs continue à progresser en Grèce. En juillet, le taux de chômage a atteint 25,1 % contre 24,8 % le mois précédent. Chez les jeunes de moins de 24 ans, le taux est de 54,2 %.

Au total, 1,26 million de Grecs étaient à la recherche d'un emploi en juillet, d'après les données publiées jeudi par l'Autorité des statistiques grecques. La situation de l'emploi s'est détériorée rapidement dans le pays. Quatre ans plus tôt, avant la crise financière, seulement 364 000 personnes touchaient des prestations de chômage en Grèce.

Jeudi, la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a déclaré qu'il était « nécessaire » d'accorder les deux ans supplémentaires que réclame la Grèce, soit jusqu'en 2016, pour que le pays réduise son déficit et respecte les exigences de ses créanciers internationaux. Athènes est censé ramener son déficit public à 2,1 % en 2014 contre 7,3 % cette année.

Pendant ce temps, la contestation populaire continue en Grèce. Après des manifestations contre la visite de la chancelière allemande, Angela Merkel, à Athènes plus tôt cette semaine, d'autres rassemblements et grèves sont prévus dans les prochains jours, dont une grève générale le 18 octobre, pour dénoncer les mesures d'austérité du gouvernement grec.

L'an prochain, la Grèce devrait vivre sa sixième année consécutive de récession.