NOUVELLES

Syrie: l'ONU confrontée à un manque de moyens pour aider les réfugiés

11/10/2012 09:41 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Le coordinateur régional de l'ONU pour les réfugiés, Panos Mumtzis, a averti jeudi que les moyens pour venir en aide au nombre croissant de réfugiés et de déplacés syriens s'épuisaient rapidement.

Dans une déclaration à l'AFP, M. Mumtzis, en tournée dans la région du Golfe à la tête d'une délégation des coordinateurs des opérations humanitaires en Syrie, a déploré "un manque important de fonds", précisant chercher un soutien "financier" et une aide pour l'hébergement des réfugiés à l'approche de l'hiver, et pour "la santé et l'eau".

L'ONU, qui avait réclamé une aide de 448 millions de dollars pour les réfugiés syriens, n'en a reçu que 142 millions, soit 29%.

La situation est aussi alarmante pour les agences humanitaires de l'ONU aidant les déplacés et autres populations vulnérables en Syrie. Un appel à l'aide pour 348 millions de dollars n'a eu de suite qu'à hauteur de 38%.

La crise syrienne évolue "beaucoup plus rapidement qu'on ne l'avait pensé" et cela requiert "un mécanisme de financement rapide", a indiqué M. Mumtzis.

A l'approche de l'hiver, l'ONU s'inquiète de l'impact d'une pénurie persistante des fonds sur l'écrasante majorité des réfugiés syriens, dont au moins les trois quarts sont des femmes et des enfants, et sur les populations les plus vulnérables du conflit, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la Syrie.

Le besoin le plus urgent est "d'être prêt pour l'hiver" et cela dépend des fonds disponibles, a indiqué à l'AFP le coordinateur humanitaire régional de l'ONU Radhoune Nouicer.

"Ce n'est plus comme avant. Nous sommes entrés dans une situation d'urgence. C'est une crise", a expliqué M. Mumtzis, soulignant la gravité de la situation avec un afflux quotidien de "2.000 à 3.000 réfugiés qui traversent la frontière, depuis deux mois".

"Aujourd'hui, nous y faisons face... au jour le jour", a déclaré Mumtzis, ajoutant que "les fonds s'épuisent rapidement car les gens sont de plus en plus nombreux à demander de l'aide".

Le nombre de réfugiés syriens dans les pays voisins de la Syrie a triplé depuis juin, pour dépasser le seuil des 300.000, et ce nombre devrait doubler d'ici la fin de l'année, a indiqué début octobre le Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés.

Les principaux bailleurs de fonds des agences de l'ONU sont les Etats-Unis et l'Union européenne. Les pays arabes font notamment des dons par le biais d'organismes caritatifs locaux ou régionaux, ou à titre bilatéral.

La délégation de l'ONU espère obtenir des promesses d'aide durant sa tournée aux Emirats arabes unis, au Qatar, au Koweït et en Arabie saoudite.

ls/tm/sw

PLUS:afp