NOUVELLES

San Francisco avance

11/10/2012 05:03 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

Buster Posey a insisté dès le départ -- même si les Giants de San Francisco ont perdu les deux premiers matchs à domicile -- son équipe était loin d'être abattue, peu importe les obstacles qui se dressaient devant elle.

Au bout du compte, il avait raison. Et le champion frappeur de la Nationale a eu plus que son mot à dire dans la remontée des Giants.

Posey a frappé le troisième grand chelem en séries de l'histoire des Giants de San Francisco et ces derniers ont complété leur surprenant retour en battant les Reds de Cincinnati 6-4, jeudi, dans le match ultime de leur série de division.

Ils affronteront les Nationals de Washington ou les Cardinals de St. Louis dans la série de championnat de la Nationale, qui se mettra en branle dimanche.

« Nous sommes prêts à affronter n'importe qui à n'importe quel moment, a confié l'inter Brandon Crawford. Être mené 2-0, revenir et remporter trois matchs de suite dans leur stade, c'est une sensation incroyable. »

Les Giants sont devenus la huitième équipe seulement à remporter une série au meilleur des cinq matchs après avoir été menée 2-0. Les modifications apportées au format éliminatoire des ligues majeures cette saison ont permis aux Giants de devenir la première équipe à remporter une série de cinq matchs après avoir gagné les trois derniers chapitres à l'extérieur.

Avec un élan, Posey a rendu cet exploit possible. « Je crois que personne n'a abandonné », a-t-il déclaré.

Le deuxième grand chelem de Posey en carrière contre Mat Latos a procuré les devants 6-0 aux Giants en cinquième manche, et semé la joie dans l'abri des visiteurs. La balle a ricoché contre le rebord du balcon supérieur du champ gauche, tout juste au-dessus du nom de Latos sur le panneau électronique géant.

« Ça nous a permis de respirer, a admis le releveur Jeremy Affeldt. Nous étions tous excités. »

Will Clark, dans la série de championnat de la Nationale en 1989, et Chuck Hiller, dans la Série mondiale de 1962, ont réussi les autres grands chelems des Giants en séries éliminatoires.

En avant 6-0, les Giants ont vu les Reds gruger petit à petit cette avance. Les Reds ont marqué une fois en neuvième avant que Sergio Romo ne retire Scott Rolen sur des prises avec deux coureurs sur les sentiers pour mettre fin à la rencontre.

À Cincinnati, l'effondrement de l'équipe à domicile est devenu une habitude. Les Reds n'ont pas remporté un match éliminatoire à domicile en 17 ans. Après avoir enlevé les honneurs des deux premiers volets sur la côte ouest, les Reds n'avaient besoin que d'un autre gain à domicile -- où ils n'ont jamais connu une série de trois revers durant le calendrier régulier.

« Toutes ces déceptions deviennent lourdes à porter, mais ensuite on passe à autre chose, a dit le gérant des Reds, Dusty Baker. Ça fait vraiment mal. »


Associated Press

PLUS: