NOUVELLES

Rats à Guantanamo: le juge refuse de repousser les audiences du 11-Septembre

11/10/2012 03:46 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Un juge militaire de Guantanamo a rejeté jeudi un recours du cerveau des attentats du 11-Septembre de repousser sa comparution prévue à partir de lundi sur la base navale américaine en raison de la présence de moisissure et de rats, a-t-on appris auprès d'un avocat.

La décision du juge James Pohl était toujours sous scellé jeudi à trois jours de l'audience, mais l'avocat James Connell a indiqué à l'AFP avoir reçu son contenu à 14H48 (18H48 GMT).

"La demande de report de l'audience d'octobre pour +conditions considérées malsaines dans les bureaux de la défense en raison de la présence de moisissure dangereuse, de rongeurs et d'excréments de rongeurs+ a été rejetée", a déclaré Me Connell, défenseur d'un des cinq accusés des attentats du 11-Septembre.

Une nouvelle série d'audiences préliminaires, au cours desquelles doit notamment comparaître le cerveau autoproclamé des attentats Khaled Cheikh Mohammed (KSM), se tiendra donc comme prévu du 15 au 19 octobre sur la base américaine située à Cuba.

Ce sera la seconde fois que les cinq accusés des attentats les plus meurtriers de l'histoire américaine comparaîtront devant ce tribunal militaire. L'audience, initialement prévue début août, avait été reportée à deux reprises à cause du ramadan puis à cause d'une panne internet conjuguée à un ouragan qui s'était abattu sur Guantanamo.

Cette fois, ce sont les avocats de KSM qui en avaient demandé le report début octobre car "l'espace de travail fournie à l'équipe de la défense est insalubre, en raison d'importants et de graves dangers pour la santé présentés par l'exposition à une moisissure dangereuse, à des particules dans l'air, à des rongeurs et à des excréments de rongeurs".

Selon leur requête, le cadavre d'un rat en décomposition avait été retiré du plafond le 25 septembre, et plusieurs gros rats avaient été découverts les mois qui ont précédé dans cet espace, d'où tombaient des excréments de rongeurs.

La défense du cerveau autoproclamé des attentats du 11-Septembre estimait ne pas être en capacité de préparer convenablement l'audience.

Peu après, dans un document dont l'AFP a obtenu copie, le juge Pohl s'étonnait que ces bureaux aient été attribués à des avocats alors qu'une équipe d'hygiène chargée d'enquêter sur la qualité de l'air et l'état de moisissure avait recommandé qu'ils ne soient pas utilisés. En conséquence, il ordonnait qu'ils soient remis en état ou qu'un autre "espace de travail décent" leur soit fourni.

En conséquence, les conduits d'aération de ces bureaux ont été nettoyés, désinfectés et ré-inspectés par une équipe d'hygiène de l'hôpital de Guantanamo, qui a donné l'autorisation de les réutiliser, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la base navale américaine. Le juge James Pohl a donc donné son aval.

chv/jca

PLUS:afp