NOUVELLES

Northern Gateway: la Colombie-Britannique préoccupée par les réponses d'Enbridge

11/10/2012 03:27 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

PRINCE GEORGE, C.-B. - Après deux jours d'audiences publiques sur le projet d'oléoduc Northern Gateway, le gouvernement de la Colombie-Britannique a déclaré ne pas avoir été impressionné par les plaidoiries d'Enbridge.

Le ministre britanno-colombien de l'Environnement, Terry Lake, a indiqué mercredi soir que la province était «extrêmement inquiète» face à l'attitude de l'entreprise de Calgary devant la commission mixte d'évaluation environnementale.

Selon M. Lake, les réponses des experts d'Enbridge aux questions des avocats de la Colombie-Britannique ont jusqu'ici été incomplètes, ou témoignaient d'un manque d'engagement ferme de l'entreprise.

Il a affirmé que les deux premiers jours d'audiences avaient permis d'apprendre qu'Enbridge n'avait pas l'intention d'inclure dans son projet une nouvelle technologie pouvant détecter les petites fuites, ou de prévoir un mécanisme de fermeture automatique en cas de déversement, préférant recourir à un système manuel.

Les spécialistes de l'entreprise ont révélé durant les audiences qu'Enbridge prévoyait intégrer cinq dispositifs de détection des fuites au pipeline Northern Gateway, qui doit servir à transporter du bitume dilué depuis l'Alberta jusqu'à un port situé près de la côte de la Colombie-Britannique, et que la pétrolière évaluait présentement différentes technologies.

Les représentants de l'entreprise albertaine doivent encore répondre aux questions relatives à son plan d'intervention en cas d'urgence.

PLUS:pc