NOUVELLES

Les entraîneurs de patinage de vitesse américain Chun et Yeo démissionnent

11/10/2012 10:01 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

KEARNS, États-Unis - Le controversé entraîneur-chef de la fédération américaine de patinage de vitesse et son adjoint ont démissionné de leur poste respectif, et leur décision sera effective dès maintenant.

L'entraîneur-chef Jae Su Chun et l'adjoint Jun Hyung Cho ont accepté de purger leur suspension décernée par la fédération américaine jusqu'en février 2014, et qui comprend les Jeux olympiques de Sotchi qui doivent avoir lieu ce mois-là.

La fédération a annoncé ces démissions jeudi.

Chun a été accusé par une douzaine de membres de l'équipe nationale d'abus verbaux, physiques et émotionnels, et d'avoir demandé au patineur Simon Cho de saboter les lames des patins de son adversaire canadien Olivier Jean. Les enquêteurs embauchés par la fédération américaine ont cependant déclaré qu'ils n'avaient trouvé aucune preuve démontrant les abus de Chun, ou les allégations de Cho à l'effet que Chun lui aurait demandé de saboter les lames de Jean.

Chun a nié toutes les allégations.

Le processus disciplinaire contre Cho se poursuit et une audience devant la Commission d'appel de la fédération américaine de patinage de vitesse sera bientôt tenue.

Ces démissions surviennent à une semaine de la première étape de la saison en Coupe du monde, qui sera présentée au Canada. Tous les athlètes qui se sont qualifiés au sein de l'équipe américaine ont officiellement accepté leur laissez-passer.

L'entraîneur intérimaire Stephan Gough et le leader de l'équipe Pat Wentland accompagneront la formation au Canada, tout comme Anthony Barthell, l'entraîneur de l'équipe splinter FAST.

Une douzaine de membres de l'équipe FAST avaient déposé une demande en arbitrage dans l'espoir d'obtenir le congédiement de Chun, et plusieurs d'entre eux ont déclaré qu'ils ne patineraient plus pour lui s'il était ramené dans ses fonctions.

À la suite de ces démissions, la fédération américaine a déclaré qu'elle s'attendait à ce que la demande d'arbitrage, qui devait avoir lieu le 1er novembre, soit annulée.

PLUS:pc