NOUVELLES

Les colistiers d'Obama et Romney s'affrontent sur les impôts des riches

11/10/2012 10:28 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Le colistier du républicain Mitt Romney, Paul Ryan, a profité du débat contre le vice-président Joe Biden jeudi pour faire le procès de l'administration Obama sur l'emploi et l'économie, promettant que Mitt Romney n'augmenterait pas les impôts.

Paul Ryan a répété que l'impôt sur le revenu baisserait de 20% pour tous les revenus, mais que pour compenser la baisse de recettes fiscales, il mettrait fin aux "niches fiscales et les déductions pour les contribuables les plus aisés, pour que l'assiette d'imposition soit élargie".

Une mesure "mathématiquement impossible" a répliqué Joe Biden. Le président a proposé une augmentation des impôts pour les tranches supérieures.

"Nous ne pouvons pas nous permettre (de réduire les impôts) pour les gens qui gagnent plus d'un million de dollars. Ils n'en n'ont pas besoin. La classe moyenne en a besoin", a dit M. Biden.

Sur le chômage, Joe Biden s'est félicité que le taux soit tombé pour la première fois du mandat sous 8% en septembre.

"Je ne sais pas combien de temps cela prendra. Nous pouvons et nous arriverons à passer sous les 6%", a promis le vice-président.

Enumérant les plans du programme économique de Mitt Romney, Paul Ryan a condamné la faible croissance: "ce n'est pas ce à quoi une vraie reprise ressemble".

"Quand Barack Obama a été élu, son parti contrôlait tout. Ils avaient le pouvoir de faire tout ce qu'ils voulaient et regardez où nous en sommes", a poursuivi le républicain.

Outre une baisse des impôts, Mitt Romney a proposé d'intensifier l'exploitation pétrolière aux Etats-Unis, de déréglementer l'économie et signer de nouveaux accords commerciaux.

bur-ico/bdx

PLUS:afp