NOUVELLES

Le pétrole termine en hausse à New York, aidé par les tensions géopolitiques

11/10/2012 02:57 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole ont clôturé dans le vert jeudi à New York, les inquiétudes liées aux tensions géopolitiques au Moyen-Orient et les bons chiffres de l'emploi américain prenant le pas sur une forte hausse des réserves de brut aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a gagné 82 cents à 92,07 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les inquiétudes sur le Moyen-Orient" dominent le marché, a pointé James Williams de WTRG Economics.

Depuis le bombardement mercredi dernier du village frontalier turc d'Akçakale par des tirs venus de Syrie, l'armée turque répond coup pour coup aux tirs syriens que les autorités turques attribuent aux troupes fidèles au président Bachar al-Assad.

Et jeudi, la Syrie a accusé son voisin turc de "comportement hostile", après l'interception la veille par Ankara d'un avion de ligne syrien, au motif qu'il transportait une cargaison suspecte.

"Même si ces deux pays ne sont pas eux-mêmes des pays producteurs majeurs de brut, certaines infrastructures permettant d'acheminer du pétrole à l'Europe passent par la Turquie", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, évoquant notamment un pipeline transportant du brut irakien.

"Si la situation devait empirer, cela pourrait affecter les exportations de la région", a noté l'expert.

Ces troubles "l'emportent sur les fondamentaux du marché", en premier lieu le fait que les réserves de brut aux Etats-Unis "sont abondantes", a remarqué M. Williams.

Selon le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE), diffusé avec un jour de décalage en raison d'un lundi semi-férié aux Etats-Unis, les stocks de brut ont en effet progressé de 1,7 million de barils aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 5 octobre, soit presque trois fois plus que la hausse de 600.000 barils prévue par les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Ils sont en hausse de 8,5% par rapport à la même période l'an dernier.

L'annonce d'une baisse des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis lors de la première semaine d'octobre, à leur niveau le plus bas depuis la mi-février 2008, était également de nature à rasséréner les opérateurs.

Le brut a enfin profité de l'affaiblissement du billet vert face à l'euro, qui rend plus attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

jum/sl/mdm

PLUS:afp