NOUVELLES

Le président sud-africain empêtré dans un nouveau scandale

11/10/2012 02:58 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Le président sud-africain Jacob Zuma est empêtré dans un nouveau scandale, après les révélations par la presse de gros travaux de rénovation dans sa propriété de campagne payés par les contribuables.

Sa maison de campagne, surnommée «Zumaville», a été rénovée grâce à de l'argent public, dont le gouvernement a refusé de divulguer le montant. La presse évalue le coût des travaux à 200 millions de rands (22,5 millions $ CAN).

Jacob Zuma a déclaré jeudi qu'il ne savait pas combien la rénovation de sa maison coûterait aux contribuables, mais qu'elle avait été autorisée par le ministère des Travaux publics et que le chantier avait pour but de renforcer sa sécurité.

Des clôtures de haute sécurité ont été érigées, les routes améliorées, une clinique médicale créée, tout comme des infrastructures de lutte contre les incendies pour l'héliport du domaine, selon l'agence de presse South African Press Association.

Le ministre des Travaux publics, Thulas Nxesi, avait indiqué la semaine dernière que les travaux entrepris au sein de la résidence de Jacob Zuma étaient similaires à ceux qui avaient été effectués pour d'anciens présidents.

Ces révélations surviennent à quelques semaines du congrès du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), où M. Zuma tentera de conserver la tête du parti et donc la candidature à la présidentielle de 2014.

PLUS:pc