NOUVELLES

Le pasteur américain qui avait brûlé le Coran a été refoulé à la frontière

11/10/2012 05:00 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

TORONTO - Le controversé pasteur américain Terry Jones, qui avait brûlé un exemplaire du Coran il y a deux ans, s'est vu refuser le droit d'entrer au Canada, jeudi.

Le résidant de la Floride connu pour ses positions anti-islamistes devait participer à Toronto à un débat autour du film «L'Innocence des musulmans».

Selon l'organisateur de l'événement, Allan Einstoss, le pasteur a été refoulé jeudi à la frontière entre l'Ontario et le Michigan, où il attendait son sort depuis le matin. Selon lui, les autorités canadiennes ne pouvaient vérifier si l'homme possédait un casier judiciaire aux États-Unis, alors elles lui ont refusé l'accès au pays.

Le pasteur Jones devait débattre avec un imam torontois, un leader de la communauté sikh et un auteur musulman pour discuter du film qui a enflammé les passions autour du monde, suscitant des émeutes sanglantes et des manifestations.

Le geste de Jones de brûler un exemplaire du Coran pour commémorer les attentats du 11 septembre il y a deux ans avait défrayé les manchettes partout sur la planète.

Les organisateurs de l'événement de Toronto ont fait savoir jeudi après-midi que le débat aurait quand même lieu en soirée. Selon Allan Einstoss, l'absence du pasteur Jones, due à l'obstruction des services frontaliers canadiens, entrave la liberté d'expression et prive les gens d'un élément important de la discussion.

C'est le choix du gouvernement, c'est ce qu'il souhaite, a-t-il mentionné, en ajoutant que la soirée aurait été agréable et civilisée.

PLUS:pc