NOUVELLES

Le chanteur yéyé français Frank Alamo s'éteint à la veille de ses 71 ans

11/10/2012 10:57 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

PARIS - L'ancien chanteur yéyé Frank Alamo est décédé jeudi à Paris des suites d'une sclérose latérale amyiotrophique, a-t-on appris auprès du bureau du producteur Michel Algay.

Il aurait eu 71 ans, vendredi.

Alamo s'était fait connaître au début des années 1960 avec le tube «Biche oh ma biche».

Claude Lemesle, président d'honneur de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), a rendu hommage à «une figure sympathique et dynamique de l'époque yé-yé». «On se rappellera sa bonne humeur, son dynamisme de rocker décontracté et son allure de fils de bonne famille qui dénotait par rapport aux autres idoles de l'époque», a-t-il confié à l'agence Sipa.

De son vrai nom Jean-François Grandin, né le 12 octobre 1941 à Paris, Frank Alamo fait ses débuts en tant que soliste au sein des Petits chanteurs à la croix de bois. Après des études de commerce et de droit, il part régulièrement pour Londres, où il joue avec Cliff Richard et les Shadows, encore méconnus du grand public. Encore étudiant, il joue de la guitare en cachette de sa famille, à l'Epi Club, fameuse boîte parisienne. Le jeune Jean-François fait ses débuts sur scène lors de la première tournée de Sheila, avant de se faire remarquer par Eddie Barclay en 1962.

L'année suivante, il enregistre son premier 45 tours, «Loop de Loop», qui sera suivi, six mois plus tard, du grand succès «Biche oh ma biche», rapidement en tête des palmarès en France, en Suisse, en Belgique, et au Canada.

L'année 1963 sera aussi celle du tube «Da doo ron ron», reprise du groupe américain The Crystals. Frank Alamo monte plusieurs fois sur la scène de l'Olympia, d'abord en co-vedette de stars telles que Petula Clark ou Sylvie Vartan, puis seul à l'affiche, dans une carrière fulgurante qui ne durera que six ans. En 1969, il abandonne la chanson pour se consacrer à sa famille et à la photographie.

En novembre 2005, Michel Algay lui propose de reformer une grande tournée, dans l'esprit de celles qu'il a connu dans les années 1960, auprès d'une dizaine d'artistes de l'époque. L'événement «Âge tendre et têtes de bois» débute à Montpellier le 21 mars 2006. La «tournée des idoles», à laquelle Alamo n'avait pas pris part depuis 2010, rassemble depuis chaque année des milliers de nostalgiques des années yéyé.

PLUS:pc