NOUVELLES

L'armée bombarde les rebelles dans le nord et le centre de la Syrie (ONG)

11/10/2012 03:45 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

L'aviation syrienne bombardait jeudi les derniers quartiers rebelles de Homs (centre), tandis que l'artillerie concentrait ses tirs sur la ville de Maaret al-Noomane, contrôlée par les insurgés, dans la province d'Idleb (nord-est), a indiqué une ONG syrienne.

"La ville de Maaret al-Noomane et le villages environnants ont été bombardés à partir des positions de l'armée dans la région", a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ce déchaînement de violence survient au lendemain de la mort de 33 rebelles et 21 soldats loyalistes dans la province d'Idleb, où le régime a massé des chars et envoyé des renforts autour de la ville insurgée.

Les bombardements ont causé mercredi la mort de 15 civils dans la ville, selon le dernier bilan de cette ONG.

La bataille de Maaret al-Noomane, un verrou stratégique sur la route entre Damas et Alep, est "très importante", ont affirmé les rebelles qui se sont emparés de la localité mardi après 48 heures de combats.

Pour faire face à la contre-attaque gouvernementale, ils utilisent des roquettes anti-chars et des bombes artisanales.

Dans le centre du pays, les quartiers rebelles de Homs et la localité insurgée de Qousseir étaient aussi la cible d'attaques jeudi, trois jours après que l'armée a annoncé qu'elle nettoyait les dernières poches de résistance.

"L'aviation bombarde le quartier de Khaldiyé que l'armée essaie de conquérir ces derniers jours. Les accrochages se déroulent aux abords du quartier", a expliqué l'OSDH, basée en Grande-Bretagne.

Des mortiers se sont abattus tôt dans la matinée sur Qousseir, près de la frontière libanaise, selon les Comités locaux de coordination (LCC), qui regroupent des militants sur le terrain.

L'armée est décidée d'en finir avec ces deux poches de résistance, assiégées depuis des mois, afin de pouvoir concentrer ses forces sur le Nord pour reconquérir le terrain perdu.

Mardi, la télévision syrienne a affirmé que les troupes gouvernementales avaient pénétré dans Khaldiyé et "traquaient les derniers terroristes", mot qui désigne les rebelles dans la terminologie du régime.

Plusieurs milliers de civils se trouvent bloqués dans les quartiers rebelles de Homs, selon l'OSDH.

Mercredi, 198 personnes au total ont trouvé la mort dans le pays -- 79 civils, 53 rebelles et 66 soldats, d'après cette ONG.

am/sk/cco

PLUS:afp