NOUVELLES

Langues officielles au N.-B.: l'égalité n'est pas atteinte, selon le commissaire

11/10/2012 01:46 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

FREDERICTON - Le commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick réclame des modifications à la loi afin d'assurer une plus grande égalité entre le français et l'anglais dans la seule province officiellement bilingue au pays.

Dans son rapport annuel 2011-2012, Michel Carrier affirme que le réexamen de la loi doit aller plus loin que le simple maintien du statu quo.

Selon M. Carrier, les cadres supérieurs de la fonction publique devraient être bilingues afin que les employés puissent être supervisés dans la langue de leur choix.

Il soutient que le plan d'action du gouvernement comprend très peu de mesures concrètes qui permettraient de créer un environnement de travail réellement bilingue pour les fonctionnaires.

Le commissaire Carrier recommande d'offrir des cours de français et d'organiser des activités visant à favoriser l'usage de la langue de Molière.

Son bureau a reçu 203 plaintes au cours de la dernière année, la plupart dénonçant la difficulté d'obtenir des services en français auprès du gouvernement.

PLUS:pc