NOUVELLES

La première clinique d'avortement irlandaise ouvre ses portes à Belfast

11/10/2012 03:13 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

BELFAST, Royaume-Uni - La première clinique irlandaise à pratiquer des avortements va ouvrir ses portes la semaine prochaine à Belfast, en Irlande du Nord.

Elle pratiquera uniquement des avortements médicamenteux (non chirurgicaux) auprès de femmes enceintes de moins de neuf semaines, ont déclaré jeudi les responsables de la clinique, gérée par l'organisation caritative Marie Stopes International.

Les médecins ne délivreront de médicaments abortifs qu'aux femmes qui attesteront que leur grossesse met en péril leur état physique ou mental. C'est la seule situation qui entre dans le cadre de la loi irlandaise sur l'interruption volontaire de grossesse.

Le centre s'attend à des protestations et a refusé de révéler son adresse exacte.

«La loi en Irlande du Nord a toujours été très floue pour beaucoup de femmes et de professionnels de santé. Notre centre va apporter pour la première fois un environnement sûr, chaleureux et à l'écoute», a déclaré Dawn Purvis, directrice du nouveau centre.

Mme Purvis espère que les femmes qui habitent en République d'Irlande, au sud, un pays très majoritairement catholique, prendront l'initiative de se rendre dans ce nouveau centre au lieu d'aller en Angleterre. Dublin se trouve à deux heures de route de Belfast.

Toutes les femmes dont la grossesse aura dépassé les neuf semaines devront toujours se rendre en Angleterre, où 4000 Irlandaises se font avorter chaque année.

L'avortement est légal en Angleterre depuis 1967 et il est pratiqué jusqu'à la 24e semaine de grossesse.

PLUS:pc