NOUVELLES

La LNH et l'Association ont recommencé à discuter malgré l'absence de progrès

11/10/2012 11:00 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Les amphithéâtres de la LNH sont dans le noir, tout comme le sont désormais les salles de réunion.

La première journée du calendrier régulier devait se dérouler jeudi, mais aucun match n'a été disputé et il n'y a aucune raison de croire que les joueurs retourneront sur les patinoires du circuit de sitôt

La LNH et l'Association des joueurs (AJLNH) ont repris les discussions, jeudi, quelques heures avant les mises en jeu initiales donnant le coup d'envoi à la saison régulière. Cependant, les parties ont encore une fois évité d'aborder les enjeux économiques, qui sont au coeur du conflit qui perdure depuis 26 jours déjà.

Après avoir discuté des enjeux secondaires pour une deuxième journée consécutive, il n'y avait aucune autre date confirmée pour la prochaine rencontre. Si on oublie vendredi, les chances de voir du hockey de la LNH au mois d'octobre deviennent quasiment inexistantes.

«Tant que nous n'aborderons pas les enjeux majeurs, je ne suis pas certain qu'il y a urgence de discuter des autres problèmes», a commenté le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly. «Prenons notre temps, reformulons nos propositions en nous basant sur les deux dernières journées de discussions. Quand ce sera fait, et que ce sera nécessaire de se rencontrer, alors je suis certain que nous nous rencontrerons.

«Nous n'avons pas quitté la rencontre d'aujourd'hui en déclarant 'C'est ridicule. Il n'y a aucune raison de poursuivre les négociations, peu importe le thème.' Nos discussions n'ont jamais abouti dans une impasse, et je ne m'attends pas à ce que ce soit le cas dans un futur rapproché.»

Après cinq heures de négociations aux bureaux de la ligue mercredi, les parties se sont rencontrées pendant une période de temps similaire — répartie en deux séances — jeudi. Le directeur exécutif de l'AJLNH Donald Fehr est demeuré en retrait, et n'a pas contacté le commissaire Gary Bettman.

Même si ça fait déjà sept jours que la LNH a décidé d'annuler les deux premières semaines d'activités dans la LNH, cette décision a été ressentie pleinement jeudi lorsque la journée s'est terminée sans que la moindre partie ne soit présentée.

«Nous sommes routiniers», a déclaté l'attaquant des Canucks de Vancouver Manny Malhotra, un membre de l'équipe de négociations du syndicat. «Nous sommes habitués de poser certains gestes à certains moments, et en ce moment nous devrions être sur la patinoire pour jouer. Les gars sont frustrés de la monotonie engendrée par le fait d'aller à la patinoire, ou de s'entraîner, et de continuer à faire des choses comme si c'était encore l'été.

«La frustration commence à se faire sentir. Les gars veulent faire ce qu'ils aiment faire. C'est comme ça depuis que nous avons raté la première journée du camp d'entraînement.»

Des progrès ont été faits jeudi dans le dossier des tests antidopages, et les parties ont aussi abordé les enjeux contractuels tels que la durée des ententes et l'assignation des joueurs — des thèmes qui doivent encore être réglés. D'autres points légaux ont également été débattus, sans qu'il y ait toutefois d'entente.

«Il reste des choses à régler», a mentionné le conseiller spécial de l'AJLNH Steve Fehr. «Ce n'est pas le principal point de litige, de toute évidence. Si tout le reste était réglé, nous pourrions retourner au boulot et boucler les derniers détails en six heures.»

PLUS:pc