NOUVELLES

La justice militaire américaine embarrassée par la barbe de l'auteur présumé d'une fusillade

11/10/2012 11:15 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

FORT WORTH, Texas - FORT WORTH, Texas (Sipa) — Une cour d'appel de l'armée américaine devait examiner jeudi une question cruciale pour le sort du procès de Nidal Hasan, le psychiatre militaire accusé d'avoir tué par balles 13 personnes et d'en avoir blessé 29 autres le 5 novembre 2009 sur la base texane de Fort Hood: sa barbe.

Le commandant Nidal Hasan, un Américain musulman, a fait appel de l'ordre d'un juge de lui raser la barbe avant son procès en cour martial. Selon lui, cette injonction viole sa liberté religieuse. Sa foi l'oblige à porter la barbe et mourir sans elle serait un péché, a-t-il déclaré.

Son procès en cour martiale devait se tenir au mois d'août, mais la procédure est bloquée indéfiniment par la question de sa barbe, pour laquelle il a fait appel. Le ministère public estime que contraindre Nidal Hasan à se raser ne viole pas sa liberté religieuse et que le juge a le droit de faire respecter la règle de l'armée qui interdit le port de la barbe.

Nidal Hasan, 42 ans, encourt la perpétuité ou la peine de mort s'il est jugé coupable de la fusillade.

L'audience de ce jeudi pourrait ne pas se conclure par une décision, laquelle pourrait ensuite être examinée par la cour d'appel américaine des forces armées.

cf/AP-v0357

PLUS:pc