NOUVELLES

La Bourse de New York ouvre en hausse, soutenue par l'emploi américain

11/10/2012 09:58 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

La Bourse de New York rebondissait jeudi peu après l'ouverture après avoir essuyé de nettes pertes la veille, rassurée par un recul inattendu des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis: le Dow Jones avançait de 0,30% et le Nasdaq de 0,70%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 39,906 points à 13.384,87 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 21,36 points à 3.073,14 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'appréciait de 0,59% (+8,40 points) à 1.440,96 points.

Wall Street avait terminé la séance en net recul mercredi, inquiète après la publication de chiffres mitigés en ce début de saison des résultats du troisième trimestre, tels ceux des géants de l'aluminium Alcoa et du pétrole Chevron: le Dow Jones avait perdu 0,95%, à 13.344,97 points, et le Nasdaq 0,43%, à 3.051,78 points.

"Le rebond de la place new-yorkaise se doit en grande partie au net recul des nouvelles inscriptions au chômage hebdomadaires, qui permet de faire passer au second plan la baisse de la note de l'Espagne par (l'agence de notation) Standard & Poor's", ont relevé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont en effet chuté de 9% au tournant du mois d'octobre par rapport à la semaine précédente, à leur niveau le plus bas depuis la mi-février 2008.

Le département du Travail a recensé le dépôt de 339.000 demandes d'allocations de chômage dans le pays du 30 septembre au 6 octobre, alors que les analystes tablaient sur une hausse à 370.000 nouveaux chômeurs.

Les courtiers restaient cependant prudents après la baisse de deux crans par S&P de la note de solvabilité de l'Espagne, de "BBB+" à "BBB-", survenue après la clôture de Wall Street mercredi, celle-ci n'étant désormais plus qu'à un cran de la catégorie des emprunteurs spéculatifs.

Tout comme ses homologues européennes, "qui ne se sont pas affolées" face à cette nouvelle, a remarqué Patrick O'Hare, de Briefing.com, la Bourse de New York se maintenait, soutenue notamment par un rebond technique après de fortes baisses.

Par ailleurs, les courtiers digéraient l'annonce de l'aggravation du déficit commercial américain en août pour le deuxième mois d'affilée, sous l'effet d'un net recul des exportations américaines, et d'une hausse des prix des produits importés par les Etats-Unis en septembre, également pour le deuxième mois d'affilée.

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans montait à 1,724% contre 1,691% mercredi soir et celui à 30 ans à 2,922% contre 2,894%.

ppa/sl/lor

PLUS:afp