NOUVELLES

Koweït: l'opposition menace de manifestations inspirées du Printemps arabe

11/10/2012 02:46 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

L'opposition koweïtienne a menacé de boycotter les prochaines élections générales et d'organiser des manifestations inspirées du Printemps arabe si l'émir amendait une loi électorale controversée.

"Si cet amendement est décidé, nous boycotterons les prochaines élections et descendrons dans la rue pour protester", a mis en garde Walid al-Tabtabai, un ancien député islamiste, lors d'une manifestation organisée tard dans la soirée de mercredi en raison de la chaleur.

Le rassemblement a réuni quelque 2.000 personnes dans le sud de la capitale koweïtienne.

"Nous avons à plusieurs reprises mis en garde contre un Printemps arabe" qui s'étendrait au Koweït, a déclaré Nayef al-Merdas, un membre du Parlement dissous.

L'ancien député de l'opposition Khaled al-Tahous a pour sa part averti que "le Koweït passe par la période la plus difficile et la plus cruciale de son existence", demandant à l'émir "d'exercer ses pouvoirs dans le cadre de la Constitution".

L'émir du Koweït a dissous dimanche le Parlement de 2009, trois mois après le rétablissement de cette assemblée par la Cour constitutionnelle. Cette mesure était une revendication essentielle de l'opposition et va ouvrir la voie à des élections anticipées dans un délai de 60 jours.

L'opposition soupçonne le gouvernement de vouloir modifier la loi sur le découpage électoral afin de réduire les chances de l'opposition de conserver une majorité dans le prochain Parlement.

Le 25 septembre, la Cour constitutionnelle de Koweït avait rejeté un recours du gouvernement portant sur un nouveau découpage électoral.

L'opposition islamiste et nationaliste a déjà prévenu mardi que toute tentative du gouvernement d'amender cette loi pourrait déstabiliser l'émirat pétrolier.

Depuis six ans, le Koweït connaît des crises politiques à répétition en raison des disputes incessantes entre le Parlement et le gouvernement.

oh/at/cco

PLUS:afp