NOUVELLES

Kenya: les athlètes protestent contre les exigences du fisc

11/10/2012 12:47 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Les athlètes kényans de haut niveau ont demandé à discuter avec leurs autorités fiscales, qui les taxent "injustement", selon eux, sur leurs gains hors du pays, ont-ils annoncé jeudi.

Les vedettes kényanes du fond et demi-fond, dont David Rudisha, champion olympique et recordman du monde du 800 m, et Vivian Cheruiyot, championne du monde du 5000 et du 10.000 en 2011, sont la cible de la Kenya Revenue Authority (KRA).

La KRA explique ne viser que les athlètes qui ont payé moins de 30% d'impôts dans les pays où ils ont gagné leur argent, mais certains se plaignent de sommations pour des arriérés d'un montant énorme, plus de 600.000 dollars (460.000 euros) pour l'un d'entre eux.

Les athlètes doivent avoir une entrevue à la KRA samedi.

"C'est très injuste. Nous avons consacré beaucoup de nos gains à contribuer à l'économie kényane. Nous rapportons de l'argent au pays pour le consacrer à des investissements, déjà lourdement taxés eux-mêmes par le gouvernement", a expliqué Vivian Cheruiyot.

Les dirigeants de l'athlétisme kényan et des entraîneurs ont mis en garde aussi contre le risque de "fuite des talents" si le fisc persistait dans ses exigences.

aik/gv/jmt

PLUS:afp