NOUVELLES

Entente de principe « historique » entre Montréal et ses cols bleus

11/10/2012 11:54 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

La Ville de Montréal et le Syndicat des cols bleus sont parvenus à une entente de principe « historique » sur les régimes de retraite et le renouvellement de la convention collective pour une période de cinq ans.

La nouvelle convention collective des cols bleus, qui comprend des augmentations de salaire, serait en vigueur jusqu'au 31 décembre 2017. Le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Michael Applebaum, a indiqué que l'entente respectait le cadre financier de la Ville et la capacité de payer des citoyens montréalais.

« Ça ne s'est jamais vu dans l'histoire de la Ville de Montréal qu'on signe une convention avant la fin de la convention en vigueur », a déclaré M. Applebaum. Ce dernier a toutefois refusé de préciser les détails de l'entente, se contentant de rappeler la « situation difficile » que représentent les régimes de retraite de ses employés.

L'objectif de la Ville est d'économiser 50 millions de dollars dans les régimes de retraite de ses employés, dont 6,3 millions de dollars dans celui des cols bleus. Sans vouloir divulguer le montant des économies réalisées dans l'entente de principe, M. Applebaum a révélé que la Ville atteignait ses objectifs.

Les deux parties ont convenu de réserver leurs commentaires sur le contenu de l'entente de principe en attendant qu'elle soit soumise à leurs instances respectives.

Le syndicat a précisé que l'entente serait rapidement présentée aux cols bleus. « La parole est maintenant à nos membres qui se prononceront sur un règlement global qui inclut non seulement le régime de retraite, mais, pour la première fois, le renouvellement de la convention collective avant même son échéance », a conclu M. Parent.

Au tour des policiers et des pompiers

« Avec cette entente de principe, les dirigeants du Syndicat des cols bleus et notre administration démontrons à tout le Québec qu'il est préférable de choisir la voie de la négociation à celle de la confrontation, a déclaré M. Applebaum. Je suis très fier du travail accompli par les deux équipes de négociation et je les félicite. »

Dans un communiqué commun signé avec la Ville, le président du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal, Michel Parent, abonde en ce sens. « Les difficultés de financement des régimes de retraite sont réelles et bien connues, a-t-il commenté.

M. Applebaum a louangé le travail de M. Parent et il souhaite que les syndicats des pompiers et des policiers suivent cet exemple. Il a reconnu que les négociations étaient difficiles avec ces deux syndicats menaçant même de demander à Québec de forcer une entente.

M. Hinse estime que l'entente avec les cols bleus tracera la voie aux autres syndicats. Il croit que tous les employés de la Ville devront participer à l'effort de réduction des coûts du financement des régimes de retraite. Ils souhaitent que les policiers participent à cet effort collectif, mais s'ils refusent, M. Hinse convient que la Ville n'aura d'autre choix que de porter la cause en arbitrage.

PLUS: