NOUVELLES

Au Sénégal, Hollande n'entend pas effacer le discours de Sarkozy

11/10/2012 01:10 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

PARIS - Le président français, François Hollande, a déclaré jeudi qu'il ne se rendait pas au Sénégal pour «effacer» le discours prononcé par Nicolas Sarkozy en 2007. Son prédécesseur avait tenu des propos controversés sur «l'homme africain» qui ne serait pas encore «entré dans l'histoire».

«Je ne viens pas faire un discours pour en effacer un précédent. Je viens prononcer un discours pour écrire avec l'Afrique une nouvelle page», a déclaré le président français dans une entrevue diffusée sur France 24, RFI et TV5.

«Nous avons à la fois une reconnaissance par rapport à l'Afrique, ce qu'elle nous a apporté, et puis aussi des fautes qui doivent être rappelées: ce qu'a été la colonisation, et avant ce qu'a été la traite négrière», a-t-il souligné. «Mais la nouvelle page, c'est de voir l'Afrique comme un continent d'avenir», a-t-il ajouté, en insistant sur la dynamique économique et la jeunesse du continent.

Interrogé sur la défense des intérêts économiques français, M. Hollande a déclaré qu'il ne voulait pas de «passe-droit». «C'est fini le temps des émissaires, des intermédiaires, de ceux que nous pouvions emmener dans nos bagages», a-t-il affirmé.

Il a notamment prôné la transparence dans toutes les «industries extractives», pétrolières et minières, citant notamment le groupe pétrolier français Total.

«Oui, nous pouvons avoir des intérêts économiques, mais nous ne ferons pas une diplomatie qui serait celle des intérêts économiques», a-t-il affirmé.

PLUS:pc