NOUVELLES

Acquittement de caciques du régime: appel à manifester des Frères musulmans

11/10/2012 04:52 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

Les Frères musulmans, principale force politique d'Egypte, ont appelé jeudi à manifester pour réclamer que les responsables de la mort de manifestants pendant la révolte qui a renversé Hosni Moubarak l'an dernier soient rejugés.

Cet appel intervient au lendemain de l'acquittement de 24 figures de l'ère Moubarak, accusées d'avoir envoyé des hommes de main à dos de chameau pour attaquer les manifestants place Tahrir au Caire le 2 février 2011, en plein soulèvement.

"La confrérie a été choquée comme l'a été le peuple égyptien tout entier du verdict acquittant les accusés dans +la bataille des chameaux+", a affirmé Mahmoud Hussein, le secrétaire général des Frères, sur le site internet de la confrérie.

"C'est pourquoi les Frères musulmans ont décidé, avec le reste des forces nationales, d'appeler à exprimer la colère du peuple égyptien sur toutes les places de la république jeudi, et de répondre à l'appel des forces populaires, partisanes et nationales à une marche du million vendredi place Tahrir", a-t-il ajouté.

La confrérie demande "que soient rejugés tous les accusés dans la mort de manifestants".

Plusieurs partis et forces politiques ont appelé à manifester vendredi contre la commission constituante dominée par les islamistes, réclamant la formation d'une nouvelle instance plus représentative, et pour réclamer justice pour les "révolutionnaires" tués ou torturés.

Près de 850 personnes ont été tuées en 18 jours de soulèvement.

Le président par intérim du Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ), issu des Frères musulmans, a également appelé à manifester.

"J'appelle les jeunes et les membres du PLJ à participer avec le peuple aux manifestations de protestation aujourd'hui (jeudi) et à la marche du million vendredi pour réaliser la justice pour les martyrs", a dit Essam al-Arian sur son compte Twitter.

M. Moubarak a été condamné à la prison à vie pour sa responsabilité dans la mort de manifestants pendant la révolte, mais six hauts responsables de la sécurité jugés en même temps que lui ont été acquittés. De nombreux policiers accusés de meurtre de manifestants ont eux aussi été acquittés, faisant craindre une impunité généralisée pour la police.

iba/sw

PLUS:afp