NOUVELLES

A Danville, Kentucky, les étudiants tentent de tweeter bipartisan

11/10/2012 11:43 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Perdue dans le Kentucky (centre-est des Etats-Unis), l'université Centre College de Danville a créé une équipe Twitter d'étudiants pour suivre le débat des candidats à la vice-présidence jeudi soir si possible sans parti pris, exercice délicat sur le site de microblogging.

"C'est vraiment exaltant car il n'y a qu'un seul débat des vice-présidents tous les quatre ans, et ça se passe chez nous !", explique à l'AFP Mary Tanner, 19 ans, membre de la "Twitter team" qui regroupe ces étudiants intéressés par la politique, mordus de réseaux sociaux.

Le premier face-à-face présidentiel du 3 octobre à Denver (Colorado, ouest) entre Barack Obama et Mitt Romney avait suscité un record de fréquentation, avec 10.3 millions de tweets en 90 minutes de débat, indique à l'AFP Adam Sharp, responsable de Twitter présent sur place.

Le débat entre Joe Biden et Paul Ryan en a généré quelque 3,5 millions, précise-t-il quelques minutes après la fin des échanges entre le vice-président démocrate, 69 ans, et le colistier républicain, 42 ans.

Pour nombre de ces "Twittos" de Centre College, l'élection présidentielle 2012 sera la première occasion de voter.

Cela fait des semaines que Mary et ses acolytes tweetent depuis le compte de l'établissement @CentreC, en ajoutant à la fin de chaque message le mot-clé créé pour l'occasion: #centrevpdebate.

Et ils ont toute liberté de publier photos, commentaires, ou liens vers des articles liés au débat. Une responsable de la communication au sein de l'université "garde simplement un oeil" sur le compte mais "dans l'ensemble nous écrivons ce que nous voulons", poursuit l'étudiante.

"Notre école est si petite que lorsqu'on allume le poste de télévision on voit automatiquement des gens que l'on connaît", plaisante sur Twitter Brandon McIntosh, en référence aux nombreuses caméras présentes sur le campus et filmant les étudiants.

La seule consigne de l'université à ses "twittos": ne pas prendre position.

"On nous a demandé d'être complètement bipartisans: nous ne sommes pas l'équipe Ryan, ni l'équipe Biden, nous sommes l'équipe College Centre (...) il ne s'agit pas d'écrire sur qui gagne ou perd, sur qui est le meilleur durant le débat, il s'agit de dire ce qui se passe ici", poursuit Mary Tanner, jeune femme fluette aux yeux clairs, avec sur son tee-shirt frappé du sigle de l'université le petit oiseau bleu de Twitter dans un coin.

Une précaution qui dès le début du débat jeudi soir ne faisait guère plus de sens, la toile s'enflammant avec des commentaires en tous sens, reprenant à l'envie les envolées de Joe Biden, ses interjections directes aux téléspectateurs démarrant par un "folks" ou ses rires répétés en écoutant Paul Ryan argumenter.

Un compte @LaughinJoeBiden (Joe Biden rigole) avait même été créé en direct durant le débat.

En se bornant à tweeter quelques onomatopées après les rires du vice-président et une poignée de photos, il avait recueilli 5.000 abonnés au bout de 30 minutes, et plus de 7.500 à la fin du débat.

sam/jca/lb

PLUS:afp