NOUVELLES

Wall Street termine en net recul après des résultats d'entreprises mitigés

10/10/2012 04:32 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

Wall Street a terminé la séance en net recul mercredi, inquiète après la publication de chiffres mitigés en ce début de saison des résultats du 3e trimestre, tels ceux des géants de l'aluminium Alcoa et du pétrole Chevron: le Dow Jones a perdu 0,95% et le Nasdaq 0,43%.

Selon des chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a lâché 128,56 points à 13.344,97 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 13,24 points à 3.051,78 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a clôturé en baisse de 0,62% (-8,92 points) à 1.432,56 points.

"Les courtiers sont nerveux" en cette période de diffusion par les entreprises de leurs résultats, a souligné Greg Peterson, de Ballentine Partners.

"Selon les prévisions, les profits devraient au mieux être stables par rapport à l'an dernier, au pire en baisse de 3%", a-t-il indiqué, notant que les derniers chiffres d'Alcoa et de Chevron renforçaient le pessimisme des observateurs.

Premier à publier ses résultats mardi soir, le géant américain de l'aluminium Alcoa a fait état d'une perte nette de 143 millions de dollars, moins lourde que prévu par les analystes.

Mais le groupe a aussi abaissé ses prévisions de croissance de la demande mondiale d'aluminium de 7% à 6% en raison du ralentissement en Chine, de mauvais augure pour les perspectives économiques.

Le numéro deux américain du pétrole Chevron a de son côté prévenu que ses bénéfices du troisième trimestre seraient "nettement inférieurs" à ceux dégagés au trimestre précédent.

Le recul sur le marché de ces deux titres (respectivement -4,60% à 8,71 dollars et -4,18% à 112,45 dollars), a fortement pesé sur les indices.

Toutefois, certaines entreprises semblent sortir leur épingle du jeu, à l'image du distributeur Costco ou de la société Yum, gestionnaire des chaînes de restauration rapide KFC ou Pizza Hut, qui ont tous deux publié des résultats dépassant les attentes.

Dans ce contexte mitigé, "à défaut d'autres événements économiques majeurs", "les courtiers procèdent à des prises de bénéfice", a noté Art Hogan, de Lazard Capital Market.

Leur inquiétude au sujet de la saison des résultats est en effet renforcée par les perspectives moroses de la situation économique, "aux Etats-Unis en raison du +mur budgétaire+" auquel vont devoir faire face les responsables politiques en début d'année prochaine, "en Europe où on attend toujours des résultats" sur la résolution de la crise de la dette, ou "en Chine", a-t-il ajouté.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,691% contre 1,720% mardi soir et celui à 30 ans à 2,894% contre 2,937% la veille.

jum/sl/mdm

PLUS:afp