NOUVELLES

Les ventes de livres électroniques sont en pleine progression au Canada

10/10/2012 11:42 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST
AP

TORONTO - Les ventes de livres électroniques occupent désormais 16,3 pour cent du marché des livres au Canada, une part qui surprend même les spécialistes de ce secteur.

Une enquête rendue publique mercredi par le groupe BookNet Canada démontre que de plus en plus de Canadiens achètent des livres électroniques. Et lorsqu'ils choisissent le livre relié ou de poche, ils le font de moins en moins dans des librairies «conventionnelles».

L'enquête de BookNet, la première en son genre, a été réalisée à partir de sondages menés auprès des consommateurs pendant le premier semestre de 2012. La marge d'erreur est de 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

«Bien que nous fassions partie de l'industrie et que nous travaillions dans le secteur technologique du livre, nous sommes un peu décontenancés de constater les importants changements de comportements des consommateurs face au numérique et aux achats en ligne», a estimé le chef de la direction de BookNet, Noah Genner.

«Nous savions qu'il y avait une transformation en cours (...) mais l'important volume et l'ampleur des changements survenus au cours des dernières années sont très surprenants.»

Le sondage suggère que le tiers des Canadiens achètent régulièrement des livres: ils se procurent en moyenne 2,8 titres par mois. Malgré la poussée des ventes de livres électroniques, le «livre papier» domine toujours le marché. Et c'est le livre de poche qui est toujours le plus populaire, avec 56,7 pour cent des ventes, contre 23,6 pour cent pour le livre relié.

Seulement 7 pour cent des Canadiens interrogés ont confié acheter à la fois des livres papier et des livres électroniques — ils achetaient en moyenne 4,5 titres par mois sur les deux types de support.

Environ le tiers des achats sont effectués dans des librairies, contre 27,5 pour cent en ligne et 30 pour cent chez des détaillants qui ne se spécialisent pas dans le livre — notamment les magasins grande surface et les épiceries.

«L'autre grande surprise (de l'enquête) est la quantité de livres achetés comme un simple bien de consommation», a observé M. Genner. «Nous avons été surpris de constater la quantité de livres achetés dans les épiceries, en même temps qu'on achète d'autres biens.»

Si le nombre moyen de livres achetés par les Canadiens est demeuré essentiellement stable depuis quelques années, les prix, eux, sont en recul. Le prix moyen est actuellement de 12,08 $ — soit 7,44 $ pour un livre électronique, 19,09 $ pour un livre relié et 12,18 $ pour un livre de poche.

Aux États-Unis, l'Association of American Publishers a indiqué plus tôt cette année que les ventes de livres électroniques dépassent dorénavant les ventes de livres reliés, et qu'elles se sont approchées à six points de pourcentage des ventes de livres de poche.

Selon M. Genner, la hausse des ventes de livres électroniques aux États-Unis est attribuable au fait que ce marché s'est numérisé plus tôt que bien d'autres. Il a également souligné le succès du site Amazon et de son lecteur Kindle, ainsi que la concurrence entre les détaillants en ligne de livres électroniques, qui font, selon lui, augmenter la vente de produits numériques.