NOUVELLES

Valentino, Benjamin Biolay et Serge Toubiana distingués sous les ors de la République

10/10/2012 01:47 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) — Le couturier italien Valentino Garavani et le canteur-compositeur-interprète Benjamin Biolay ont respectivement été faits commandeur et officier dans l'Ordre national des Arts et des Lettres mercredi par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque, a pour sa part été élevé au grade de commandeur au cours de la même cérémonie.

S'adressant d'abord à Valentino, 80 ans, que toutes les fashionaistas connaissent sous son simple prénom: "Vous êtes l'ambassadeur incontesté de l'élégance à l'italienne", à déclaré la ministre en évoquant "le rouge inimitable, vif ardent et flamboyant", depuis des décennies la marque de fabrique du couturier.

Aurélie Filippetti a retracé le long parcours professionnel de Valentino, débuté à Paris à l'école de la Chambre syndicale de la couture. Louant son "goût immodéré pour le beau", la ministre a rappelé la longue listes des stars qu'il a habillées, citant entre autres Audrey Hepburn, Liz Taylor ou Claudia Cardinale.

Au chanteur Benjamin Biolay, qu'elle connaît personnellement et qu'elle a eu beaucoup du mal à vouvoyer, Aurélie Filippetti a dit qu'il incarnait "l'artiste qui, le coeur au bord des lèvres, se livre sans détour à celui qui l'écoute".

Revenant sur l'immense succès populaire du titre "La Superbe", qui a valu à l'artiste deux Victoires de la musique en 2010, la ministre a estimé qu'il avait "ouvert une brèche pour toute une génération d'exaltés", dont il a "libéré la parole et décomplexé la lyrisme".

"Ainsi va votre carrière, faite d'heureux hasards et de rencontres", a-t-elle poursuivi, en soulignant comment Biolay avait aussi mis son talent "au service des autres".

Illustrant son propos en évoquant l'album posthume de Henri Salvador réarrangé par Biolay: "Vous êtes un puriste, un orfèvre méticuleux", a ajouté la locataire de la rue de Valois avant de lui donner l'accolade et que le musicien se mette au piano pour égrener quelques notes de "N'écris pas" de Julien Clerc.

Serge Toubiana, ancien rédacteur en chef des "Cahiers du cinéma" et directeur de la Cinémathèque, a été élevé au grade de commandeur au cours de la même cérémonie. Les trois distinctions remises mercredi appartenaient au contingent non attribué du prédécesseur d'Aurélie Filippetti, Frédéric Mitterrand.

xrao/cov/mw

PLUS:pc