NOUVELLES

Une controverse sur l'avortement éclate en Ontario

10/10/2012 03:27 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

TORONTO - Le gouvernement libéral minoritaire de l'Ontario accuse l'opposition conservatrice de chercher à relancer le débat sur l'avortement, après que trois députés conservateurs aient parrainé une conférence de presse à l'Assemblée législative pour s'opposer au financement public des interruptions de grossesse.

La ministre responsable de la condition féminine, Lauren Broten, a rappelé que l'implication d'un seul député est nécessaire pour organiser une conférence de presse dans l'enceinte même de l'Assemblée législative. Alors, l'intervention de trois députés conservateurs dans l'annonce de l'organisme Campaign Life représente, selon elle, une tentative évidente de relancer le débat en Ontario.

Elle a ajouté que les libéraux du premier ministre Dalton McGuinty ont clairement indiqué leur position pro-choix, et a demandé aux Ontariens d'exiger du chef conservateur Tim Hudak qu'il se prononce clairement sur cette question.

M. Hudak n'a pas été en mesure de commenter mercredi, mais le porte-parole conservateur en matière de finances, Peter Shuman, a insisté pour dire que le dossier sur l'avortement «est clos», et que l'opposition n'a aucune intention de rouvrir le débat si jamais elle forme le prochain gouvernement.

Il a toutefois déclaré que les députés ont droit à leurs opinions personnelles sur une multitude de sujets, y compris l'avortement.

L'organisme Campaign Life a annoncé qu'il compte organiser des manifestations devant les bureaux d'au moins 41 députés provinciaux, samedi, pour demander la fin du remboursement des avortements en vertu du Régime d'assurance-maladie de l'Ontario.

Le groupe s'oppose au financement public de l'avortement en toutes circonstances, et affirme que l'intervention ne pourra jamais sauver la vie de la mère.

Campaign Life organise également une manifestation devant l'Assemblée législative le 30 octobre.

PLUS:pc