NOUVELLES

Raid aérien israélien sur la bande de Gaza après des tirs de roquettes

10/10/2012 01:26 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

L'aviation israélienne a mené dans la nuit de mardi à mercredi un raid aérien sur le nord de la bande de Gaza à la suite de tirs de roquettes, sans faire de victime, a-t-on indiqué de sources palestiniennes.

L'attaque a visé un camp d'entraînement des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement islamiste Hamas à Beit Lahiya, dans le nord du territoire palestinien, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Le porte-parole de l'armée israélienne a confirmé dans un communiqué qu'un tunnel servant à des fins "terroristes" avait été attaqué. Ce raid aérien constitue "une réponse à plus de 40 roquettes tirées vers le territoire israélien en une semaine, dont sept durant les dernières 24 heures".

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, est une "organisation terroriste responsable de toutes les activités terroristes" dans cette région, a ajouté le porte-parole.

Cinq roquettes tirées depuis la bande de Gaza se sont abattues mardi soir sur le sud d'Israël, sans faire de blessé, selon un porte-parole de la police israélienne.

Dans un communiqué reçu mercredi par l'AFP, un groupe salafiste jihadiste de Gaza a revendiqué des tirs de roquettes en affirmant répondre aux récents incidents sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem et aux frappes aériennes israéliennes sur l'enclave palestinienne.

Le Hamas et le Jihad islamique avaient aussi revendiqué lundi des tirs de roquettes contre le sud d'Israël à la suite d'un raid aérien israélien, au cours duquel deux Palestiniens ont été grièvement blessés dimanche dans ce territoire.

C'était la première fois depuis la dernière flambée de violences entre groupes armés de Gaza et l'armée israélienne, en juin dernier, que le Hamas revendiquait des tirs de roquettes vers Israël.

Depuis plus d'un an, le Hamas s'efforce officiellement de maintenir une trêve tacite, fragile et ponctuée de cycles de violence, avec l'armée israélienne.

Mais cette trêve n'empêche pas des organisations armées du territoire, en particulier salafistes jihadistes, de lancer régulièrement des projectiles contre Israël.

az-jlr/agr/cco

PLUS:afp