NOUVELLES

Priver les jeunes filles d'école contribue à renforcer la pauvreté (étude)

10/10/2012 06:23 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

Des millions de jeunes filles dans le monde sont privées d'école, un handicap qui les condamne à vivre dans la détresse et renforce la pauvreté en général, selon un rapport présenté jeudi à New York.

Le document intitulé "Parce que je suis une fille - les filles dans le monde en 2012" a été publié par l'organisation Plan International à l'occasion de la première Journée internationale des jeunes filles des Nations unies.

"Les 75 millions de filles qui selon les estimations sont privées de salles de classe à travers le monde constituent une violation majeure des droits (de l'homme) et un énorme gâchis de potentiel", souligne l'ONG.

Le rapport se concentre en particulier sur les 39 millions de filles âgées de 11 à 15 ans.

"Une fille éduquée est moins vulnérable face à la violence, moins susceptible de se marier et d'avoir des enfants alors qu'elle n'est encore elle-même qu'une enfant, et plus à même de savoir lire et écrire et d'entrer en pleine santé dans l'âge adulte", a assuré Nigel Chapman, à la tête de Plan International.

L'ONG ajoute en outre qu'à plus long terme, "une éducation secondaire protège les filles contre le VIH, le harcèlement sexuel, et le trafic d'êtres humains".

Cette étude est présentée alors qu'une Pakistanaise de 14 ans, connue pour son combat contre les talibans et pour le droit des femmes à l'éducation, a survécu miraculeusement mardi à une tentative d'assassinat perpétrée par les talibans à la sortie de son école dans le nord-ouest du pays.

sms/sam/mdm

PLUS:afp