NOUVELLES

Pakistan: la France dénonce "l'attentat odieux" des talibans contre la jeune Malala

10/10/2012 10:39 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) — Le ministère français des Affaires étrangères a condamné mercredi "l'attentat odieux" des talibans contre Malala Yousufzai, une adolescente blessée par balles dans la tête et la nuque parce qu'elle milite pour l'éducation des filles au Pakistan.

"Cette tentative d'assassinat contre une jeune fille sans défense illustre la lâcheté et la cruauté des talibans pakistanais", a déclaré Philippe Lalliot, porte-parole du Quai d'Orsay, lors du point de presse électronique ordinaire, saluant le "courage" et la "précocité de (l') engagement" de la jeune fille, âgée de 14 ans et militante depuis plusieurs années.

Malala a été agressée dans le bus qui la ramenait chez elle après l'école mardi à Mingora, dans la vallée de Swat (nord). Un homme est monté et a fait feu sur elle, blessant également une autre écolière. La jeune fille a été transportée dans un hôpital militaire de Peshawar où les médecins l'ont jugée hors de danger mercredi après avoir extrait une balle de sa nuque. Les talibans ont revendiqué l'attaque.

La ministre française des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a exprimé dans un communiqué "sa plus vive inquiétude, et son sentiment de profonde révolte" devant cette "tentative d'assassinat". Elle a rendu hommage à une "adolescente au courage hors du commun".

Des manifestations ont eu lieu mercredi dans plusieurs villes du Pakistan et des écoles ont fermé pour protester contre l'attaque de Malala, qui scandalise le pays sans distinction de religion, d'origine ou de convictions politiques.

Malala Yousufzai est connue au Pakistan et au-delà pour ses dénonciations des atrocités commises par les talibans et sa défense de l'enseignement pour les filles, combattu par les extrémistes religieux. Elle habite dans la vallée de Swat dont les talibans ont pris le contrôle en 2007, imposant aux habitants une interprétation littérale et violente de la loi coranique, la charia, avant d'être défaits par l'armée pakistanaise il y a trois ans.

L'an dernier, Malala a été sélectionnée pour le Prix international de la paix pour les enfants décerné par l'organisation néerlandaise KidsRights, et a reçu l'une des récompenses les plus prestigieuses du Pakistan pour son courage.

cf/com/st

PLUS:pc