NOUVELLES

Open d'Australie: Murray salue la hausse de la dotation

10/10/2012 07:30 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

Le N.3 mondial Andy Murray a salué mercredi la décision des organisateurs de l'Open d'Australie d'augmenter de plus de 15% la dotation du tournoi, affirmant qu'il n'avait jamais considéré une grève des joueurs lors du premier tournoi du Grand Chelem de l'année comme une option réaliste.

Les organisateurs du tournoi ont annoncé la semaine dernière que la bourse totale augmenterait de 4 millions de dollars australiens (3,2 M d'euros) pour atteindre le niveau record de 30 millions de dollars australiens (24 M d'euros).

L'augmentation des prix en argent fait suite à des informations sur un éventuel boycott par les joueurs de l'Open d'Australie 2013.

Cette décision d'augmentation de la dotation est notamment destinée à améliorer les primes versées aux joueurs éliminés dès le 1er tour, un sujet souvent évoqué par les représentants des joueurs.

S'exprimant après sa victoire par forfait au 2e tour du Masters 1000 de Shanghai, Murray a déclaré que "l'Australian Open a réellement fait un pas en avant" et que les organisateurs du tournoi "ont manifestement écouté les joueurs et l'ATP et ont fait un réel effort pour améliorer les choses".

"De mon point de vue, je n'ai jamais considéré que faire la grève à l'Open d'Australie était une option réelle", a ajouté Murray, tenant du titre à Shanghai et récent vainqueur de l'US Open, son premier titre du Grand Chelem.

"Tous les joueurs avec qui j'ai parlé jusqu'à présent ont été très contents des augmentations des prix", a-t-il ajouté. "Heureusement qu'il y a quelque chose dont nous n'aurons plus à nous préoccuper pendant un moment".

Les déclarations du joueur écossais contrastent avec celles du N.1 mondial Roger Federer.

Parlant au lendemain d'une réunion des joueurs, avant le Masters de Shanghai, Federer, président du conseil des joueurs de l'ATP, a indiqué "maintenant nous allons voir où cela nous mène".

"La question est, sommes-nous très heureux avec l'Open d'Australie? C'était agréable de voir qu'ils ont fait un geste. Est-il assez important? Je ne suis pas sûr. Nous allons voir comment les choses vont évoluer dans les neuf prochains mois."

Les commentaires de Federer venaient après ceux du numéro deux mondial Novak Djokovic qui a salué la hausse mais indiqué que la lutte pour qu'une plus grande part du chiffre d'affaires des tournois revienne aux joueurs n'était pas terminée.

jw/ia/eb/jgu

PLUS:afp