NOUVELLES

L'économie américaine a profité cet été du marché immobilier, dit la Fed

10/10/2012 03:21 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

WASHINGTON - La nouvelle vigueur du marché immobilier a aidé à stimuler la croissance économique dans la quasi-totalité des régions des États-Unis à la fin de l'été, selon une enquête dévoilée mercredi par la Réserve fédérale américaine.

La banque centrale a précisé que la croissance s'était améliorée dans 10 des 12 districts bancaires régionaux de la mi-août à la fin du mois de septembre, tout en effectuant du surplace dans une région et en reculant dans une autre.

Ce rapport, officiellement connue sous le nom de Livre beige, évoque également un accroissement des ventes d'automobiles dans la plupart des régions du pays. Malgré tout, les dépenses des consommateurs sont demeurées stables ou n'ont que légèrement augmenté que dans la majorité des régions.

L'activité manufacturière a quant à elle affiché un bilan mitigé, la moitié des districts ayant fait état de légères améliorations depuis le précédent rapport de la Fed. L'embauche, enfin, est restée stable dans la majorité des régions.

Ces informations recueillies par les 12 banques régionales de la Fed seront utilisées pour façonner les discussions de politiques de la banque centrale lors de sa rencontre des 23 et 24 octobre.

Les économistes ne s'attendent pas à des annonces importantes au terme de cette réunion puisque la Fed a déjà mis en place d'importantes nouvelles mesures en septembre.

La Réserve fédérale américaine achète des obligations hypothécaires pour abaisser les taux à long terme, dans le but de stimuler les emprunts et les dépenses. La Fed prévoit également de maintenir les taux d'intérêt à virtuellement zéro pour cent au moins jusqu'à la mi-2015, même si la reprise économique doit démontrer des signes de vigueur.

En rendant l'emprunt moins coûteux, la Fed espère alimenter la modeste reprise du secteur immobilier. Lorsque les prix des maisons augmentent, les gens ont tendance à se sentir plus riches et à dépenser davantage. Les dépenses des consommateurs représentent près de 70 pour cent de l'activité économique américaine.

PLUS:pc