NOUVELLES

La fédération internationale suspend les arbitres accusés de corruption

10/10/2012 05:40 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

La fédération internationale de cricket a suspendu mercredi six arbitres de premier plan accusés par une chaîne de télévision indienne d'avoir accepté de truquer des matches et de livrer des informations sur des équipes en échange d'argent.

India TV a diffusé lundi des images où l'on voit des arbitres discuter avec des journalistes "déguisés", leur proposant de leur fournir des informations sur la participation d'un joueur à un match contre une somme d'argent en liquide.

L'International Cricket Council (ICC) a annoncé les suspensions des six arbitres mis en cause dont aucun n'a officié lors de la Coupe du monde "Twenty20" qui s'est achevée dimanche par la défaite du Sri Lanka à Colombo contre la sélection des Indes occidentales.

"L'ICC et ses membres de plein droit concernés ont convenu de ne pas nommer l'un des arbitres mis en cause dans l'enquête en caméra cachée d'India TV pour diriger des matches de cricket au niveau national ou international", explique-t-elle dans un communiqué.

Trois des arbitres soupçonnés sont Sri Lankais, deux sont du Pakistan, et le sixième est le Bangladais Nadir Shah, qui fait partie du panel international de l'ICC. Tous ont rejeté les accusations portées à leur encontre.

La fédération sri-lankaise a indiqué qu'elle auditionnerait jeudi ses trois arbitres et qu'une enquête officielle avait été ouverte.

"Je ne suis pas impliqué dans un quelconque trucage et cette accusation est un mensonge", a affirmé mercredi Gamini Dissanayake, un des arbitres sri lankais mis en cause, à l'AFP.

"Je pense que la chaîne indienne a impliqué des arbitres sri lankais pour discréditer l'image du Sri Lanka. Je suis confiant dans le fait que je peux prouver mon honnêteté, a-t-il confié.

Depuis 2000 et la suspension à vie de Salim Malik, capitaine du Pakistan, l'univers du cricket est régulièrement secoué par des affaires de matchs truqués et de corruption, et plusieurs joueurs ont été sanctionnés par les autorités sportives des nations phares de ce sport.

aj/bgs/smr/jgu

PLUS:afp