NOUVELLES

Exécutions: HRW dénonce "l'opacité" du système judiciaire en Irak

10/10/2012 04:48 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

L'organisation Human Rights Watch (HRW) a dénoncé mercredi, journée mondiale contre la peine de mort, "l'opacité" du système judiciaire en Irak, où 119 exécutions ont eu lieu depuis le début de l'année, et a appelé à la mise en place d'un moratoire sur la peine capitale.

En dépit des appels de la communauté internationale lancés ces derniers mois en faveur d'un moratoire, l'Irak a exécuté 119 personnes depuis le 1er janvier, dont 23 depuis jeudi dernier. L'an dernier, 68 personnes avaient été mises à mort.

"L'obstination dont ont fait preuve les autorités irakiennes dans la conduite de cette scandaleuse série d'exécutions, en refusant de révéler la moindre information, illustre l'opacité et la nature préoccupante du système judiciaire irakien", juge Joe Stork, directeur-adjoint de HRW pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, cité dans un communiqué.

En janvier, le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Navi Pillay avait appelé Bagdad à adopter un moratoire en raison d'inquiétudes quant à la transparence des procédures judiciaires. Et la semaine dernière, la France s'est dite "inquiète quant à l'utilisation croissante de la peine capitale" en Irak.

Dans son communiqué, HRW exige du gouvernement irakien "qu'il divulgue les identités, les lieux de détention, le statut des condamnés à mort, la nature des crimes commis, les preuves à leur encontre et les détails sur toutes les exécutions prévues".

"Au lieu d'exécuter des gens, l'Irak ferait mieux de s'attacher à améliorer ses systèmes judiciaire et sécuritaire afin de protéger ses citoyens de violations des droits de l'Homme qui vont en augmentant", souligne Joe Stork.

Et HRW de réclamer un "moratoire permanent sur la peine de mort ou l'abolition de la peine capitale" en Irak.

"S'il continue à ce rythme, l'Irak sera bientôt le troisième pays où l'on exécute le plus au monde", conclut HRW.

Dans un communiqué publié à l'occasion de la journée mondiale contre la peine de mort, le chargé d'affaires à l'ambassade britannique à Bagdad, Robert Deane, a indiqué que son pays apporterait son "soutien à la résolution soumise à l'Assemblée générale de l'ONU (...) qui appellera à un moratoire sur la peine capitale et exhortera tous les pays (où elle est appliquée), y compris l'Irak, à le mettre en place".

"La peine de mort sape la dignité humaine", a-t-il estimé.

gde/vl

PLUS:afp