NOUVELLES

CSN: des manifestations sont prévues avant la réunion avec le Conseil du Trésor

10/10/2012 11:36 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Quelque 3000 employés syndiqués à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) prévoient manifester mercredi, à la veille de la rencontre entre le Conseil du trésor et des centrales syndicales du Québec.

Les principaux points en litige sont les difficultés d'attraction et de rétention des ouvriers spécialisés et leurs impacts sur les réseaux publics de l'éducation, de la santé et des services sociaux.

À Montréal, deux rassemblements sont organisés sur l'heure du dîner devant le siège administratif de la Commission scolaire de Montréal et en face de l'Hôpital Notre-Dame, l'un des trois établissements du Centre hospitalier de l'université de Montréal.

Ailleurs au Québec, l'intersyndicale formée par la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) encourage les ouvriers spécialisés à faire connaître leurs revendications tous les mercredis en portant l'autocollant de leur centrale syndicale.

Les manifestations devraient réunir des salariés issus de plusieurs quarts de métiers qui oeuvrent dans divers établissements scolaires, de la santé et des services sociaux, notamment les mécaniciens de machines fixes, les électriciens, les électromécaniciens, les ferblantiers, les plâtriers, les plombiers, les peintres, les soudeurs et les frigoristes.

Selon le vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux, Guy Laurion, il est impératif que la rencontre de mercredi mène à l'application de mesures concrètes, et que le travail des ouvriers spécialisés soit reconnu, car il est actuellement «considéré comme ne faisant pas partie de la mission d'un établissement».

M. Laurion souligne l'importance de garder le personnel ouvrier et d'attirer de nouveaux employés dans le secteur de la santé et des services sociaux, sans quoi le recours au privé deviendra plus fréquent selon lui.

«Il y a un écart de 30 pour cent entre les salaires dans le secteur de la santé et des services sociaux et ceux dans le secteur de la construction, dont sont souvent issus les ouvriers qui exécutent des tâches dans les établissements de santé et de services sociaux», observe-t-il.

Parmi les situations que la CSN qualifie de «problématiques» se trouvent la déqualification croissante des rôles et des fonctions des ouvriers spécialisés, l'absence de programmes de mise à jour des acquis et des compétences, une rémunération et des conditions de travail que la CSN considère «bien en deçà du marché», l'exode vers le secteur privé, la perte conséquente de savoir-faire, l'impact du recours à la sous-traitance sur l'organisation des services, et le contrôle des coûts.

La CSN rencontrera le Conseil du Trésor mercredi avec la FTQ, la CSQ et le SFPQ.

Un groupe de travail a été mis en place en juin 2011, et il a fait un bilan qui a permis d'identifier les problèmes d'attraction et de rétention.

Les conventions collectives des employés syndiqués concernés viennent à échéance en 2015, mais l'intersyndicale demande des solutions et des actions «immédiates».

PLUS:pc