NOUVELLES

Armstrong au coeur d'un système sophistiqué

10/10/2012 01:55 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Dans la foulée de la suspension des six anciens coéquipiers de Lance Armstrong, dont le Canadien Michael Barry, l'Agence antidopage américaine (USADA) a révélé mercredi que l'équipe US Postal avait insisté pour que les coureurs consomment des produits dopants.

Selon l'USADA, US Postal avait « monté le programme de dopage le plus sophistiqué, professionnel et réussi, jamais vu dans l'histoire du sport ».

L'Agence américaine a indiqué que les preuves sont « accablantes et représentent plus de 1000 pages, avec des témoignages sous serment de 26 personnes, dont 15 coureurs ayant eu connaissance des activités de dopage au sein de l'US Postal ».

Le président de l'USADA, Travis T. Tygart, a déclaré que tous les documents seraient mis en ligne sur le site Internet de l'Agence plus tard dans la journée.

Outre Barry, les Américains Tom Danielson, George Hincapie, Levi Leipheimer, Christian Vande Velde et David Zabriskie ont également été suspendus.

« Il a fallu un courage énorme à ces coureurs de l'US Postal et aux autres pour s'avancer et dire la vérité, a estimé M. Tygart. Ces documents renforcent les preuves de l'utilisation, la possession et la distribution par Lance Armstrong de produits améliorant la performance, et confirment la triste vérité sur la tricherie mise en place par l'US Postal, une équipe qui a reçu des dizaines de millions de dollars en subventions de la part des contribuables américains. »

« Ce programme de l'US Postal, destiné à faire pression sur les coureurs pour les pousser à utiliser des produits dangereux, a été monté par des individus qui se croyaient au-dessus des lois et qui jouent toujours un rôle majeur et actif aujourd'hui dans le sport, a poursuivi le patron de l'USADA.

« Tous ces éléments apportent la preuve indéniable de la conspiration durable et érigée en système hautement professionnel par l'US Postal. La loi du silence qui entourait l'utilisation de produits améliorant la performance dans le cyclisme s'est enfin brisée. »

Un programme vérité et réconciliation

Mardi, l'avocat d'Armstrong avait accusé l'USADA d'avoir agi à la fois « comme procureur, juge, jury, cour d'appel et bourreau ». Il avait indiqué que le rapport présentait des versions « biaisées, partiales et non contradictoires ».

À la fin août, l'USADA a invalidé les résultats d'Armstrong à partir du 1er août 1998, y compris ses sept victoires au Tour de France, de 1999 à 2005. Elle l'a aussi radié à vie de toute compétition sportive.

Comme la juridiction de l'USADA s'applique uniquement au territoire américain, c'est l'Union cycliste internationale (UCI) qui décidera si l'Américain sera privé de ses sept succès dans la Grande Boucle.

Le président de l'USADA a demandé à l'UCI de mettre sur pied un « programme vérité et réconciliation » qui permettrait aux coureurs ayant témoigné de ne pas être sanctionné excessivement.

« Permettre à des coureurs comme ceux-ci de témoigner est la seule solution pour démanteler véritablement ce système qui a permis l'ère florissante de l'EPO et du dopage sanguin », a estimé M. Tygart.

PLUS: