NOUVELLES

Syrie: les faits marquants du conflit mardi

09/10/2012 01:00 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Voici les faits marquants mardi du conflit en Syrie, où les prix des aliments ont plus que doublé dans certaines régions selon le Programme alimentaire mondial.

--MARDI 16 OCTOBRE--

- L'armée poursuit sa contre-attaque pour reprendre des positions clés, surtout la ville de Maaret al-Noomane, sur l'autoroute Damas-Alep, que les renforts militaires doivent nécessairement emprunter pour se rendre dans le Nord.

Les raids aériens aux alentours de la ville sont "les plus intenses" avec 29 comptabilisés depuis le matin (Observatoire syrien des droits de l'Homme, OSDH). Toujours dans la province d'Idleb, bombardements de l'armée à Kafr Noubol.

- Dans l'Est, à Mayadine, au moins neuf civils, dont sept enfants, sont tués dans des bombardements. Intenses affrontements dans plusieurs quartiers d'Alep (nord). A Homs (centre), le quartier de Khaldiyé, que le régime tente de contrôler, est pilonné ainsi que la ville rebelle de Talbissé. Dans la province de Damas, les forces du régime bombardent le quartier insurgé de Jobar (est) et la ville de Douma et combattent les insurgés dans les localités de Aïn Tarma et de Zamalka, près de Damas. Bombardements et affrontements dans la province de Deraa (sud).

- Au moins, 78 morts, dont 37 civils, dans les violences à travers le pays (bilan provisoire OSDH).

- Le Programme alimentaire mondial (Pam) déplore la flambée des prix des aliments, qui ont plus que doublé dans certaines régions depuis le début du conflit à la mi-mars 2011. "Les prix ont plus que doublé dans les endroits où se déroulent les combats", et dans certaines régions, ces prix ont même progressé de 20% de plus.

- Human Rights Watch déplore "l'échec" du Conseil de sécurité de l'ONU à saisir la Cour pénale internationale (CPI) "des situations au Sri Lanka, à Gaza et, de manière encore plus frappante, en Syrie".

- Le gouvernement est prêt à étudier la proposition de cessez-le-feu de l'émissaire international Lakhdar Brahimi qui a lancé un appel à une trêve à durant la fête musulmane d'Al-Adha fin octobre, déclare le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "La partie syrienne est prête à explorer cette option", affirme Jihad Makdissi, soulignant cependant que pour mettre fin aux violences, les rebelles et leurs appuis étrangers devaient être également impliqués.

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition en exil, accueille favorablement l'appel de M. Brahimi, affirmant toutefois qu'il ne respectera le cessez-le-feu que quand le régime l'aura fait.

- Dans le cadre de sa tournée régionale, Lakhdar Brahimi se trouve au Caire où il doit rencontrer le chef de la Ligue arabe Nabil al-Arabi.

- Le pape Benoît XVI a "décidé l'envoi dans les prochains jours d'une délégation à Damas pour exprimer sa solidarité fraternelle avec toute la population", annonce le numéro deux du Saint-Siège.

acm/feb

PLUS:afp