NOUVELLES

Serge Haroche, Nobel de physique 2012 et homme de sciences depuis 50 ans

09/10/2012 10:20 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) — Spécialiste de la physique atomique et de l'optique quantique, Serge Haroche, se consacre à la science depuis les années 1960. Le Français, qui partage le prix Nobel de physique 2012 avec l'Américain David Wineland, a notamment travaillé au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), dont il a reçu la médaille d'or en 2009.

Serge Haroche a également été maître de conférence à l'Ecole polytechnique, professeur à l'université de Yale aux Etats-Unis, ou encore chercheur ou professeur invité dans plusieurs universités étrangères dont Stanford, Harvard, l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT) et l'université fédérale de Rio de Janeiro.

Cet éminent chercheur est par ailleurs l'oncle du chanteur Raphael, de son vrai nom Raphaël Haroche.

Né en 1944 à Casablanca, au Maroc, ce scientifique précoce est d'abord intéressé par les mathématiques, puis s'oriente très vite vers les sciences physiques. "J'étais fasciné par le fait que la nature se comprend par des lois mathématiques et je fus vite attiré par la physique qui ajoutait aux mathématiques une contrainte majeure: celle du réel", déclare-t-il dans un portrait que lui a consacré le CNRS.

Serge Haroche entre à l'Ecole normale supérieure (ENS) en 1963, où il deviendra plus tard directeur du département de physique pendant cinq ans. Il se consacre à la recherche à partir de 1965, à l'époque où la physique atomique et l'optique quantique connaissent une profonde révolution, liée à la découverte des lasers et au développement des méthodes nouvelles de manipulation des atomes par la lumière. Il joue par la suite un rôle pionnier dans le domaine de l'optique quantique, en observant l'interaction atome-lumière sous son jour le plus fondamental.

Entre 1967 et 1971, Serge Haroche rédige une thèse sur l'atome habillé sous la direction d'un autre prix Nobel de physique, Claude Cohen-Tannoudji, qui lui apprend à "jongler avec les atomes et les photons" et lui insuffle une "passion" qui ne le quitte plus pour la recherche et l'enseignement.

Dans les années 1970-80, il développe des méthodes nouvelles de spectroscopie laser basées sur l'étude des battements quantiques et de la superradiance.

Il s'intéresse ensuite aux atomes de Rydberg, états atomiques géants que leur sensibilité aux micro-ondes rend particulièrement bien adaptés à des études fondamentales sur l'interaction matière-rayonnement. Il montre que ces atomes, couplés à des cavités supraconductrices contenant quelques photons, constituent des systèmes idéaux pour tester les lois quantiques fondamentales et pour démontrer des opérations de logique quantique prometteuses pour le traitement de l'information.

Nommé en 2001 professeur au Collège de France dans la chaire de physique quantique, Serge Haroche, aujourd'hui âgé de 68 ans, dirige le groupe d'électrodynamique des systèmes simples au sein du laboratoire Kastler Brossel du département de physique de l'ENS.

Principales distinctions:

-Officier dans l'Ordre de la Légion d'honneur

-Membre de l'Académie des sciences

-Membre étranger de l'Académie nationale des sciences des Etats-Unis

-Membre étranger de l'Académie des sciences du Brésil

-Membre de l'Académie européenne des sciences

-Fellow de l'American Physical Society

-Prix Jean Ricard de la Société française de physique (1983)

-Prix Aimé Cotton de la Société française de physique (1971)

-Einstein Prize for Laser science (1988)

-Prix Humboldt (Allemagne,1992)

-Michelson Medal du Franklin Institute (1993)

-Prix Tomassoni de l'Université La Sapienza (Rome, 2001)

-Prix d'Electronique quantique et optique de la Société européenne de physique (2002)

-Prix de la Communication quantique (Research Institute de l'Université de Tamagawa au Japon, 6e Conférence internationale sur la communication, la mesure et le calcul quantique du MIT, juillet 2002)

-Prix Charles Hard Townes de l'Optical Society of America (2007)

-Grand-Croix de l'Ordre du Mérite scientifique brésilien (2007)

-Médaille d'or du CNRS (2009)

-Lauréat d'un "Advanced Research Grant" de l'European Research Council (2009)

-Prix Herbert Walther de la Société allemande de physique et de l'Optical Society of America (2010)

Sources: CNRS et Collège de France

mr/com/st

PLUS:pc