NOUVELLES

Real - Casillas serait plus pessimiste "avec 8 points de retard en décembre"

09/10/2012 06:58 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Le gardien du Real Madrid Iker Casillas s'est estimé satisfait du match nul obtenu par les siens dimanche face au Barça (2-2), jugeant que 8 points de retard en Liga sur les Catalans ne deviendraient critiques qu'à partir de décembre, mardi au micro de la radio espagnole "Cope".

"Si nous avions encore huit points de retard au mois de décembre, je serais plus pessimiste par rapport à la Liga (...) Mais là, il reste encore de nombreuses journées à jouer. Un 2-2 au Camp-Nou est un bon résultat, même du point de vue du goal-average", a jugé Casillas, invité de l'émission "Le match de minuit" sur la "Cope".

Après le match nul obtenu dimanche sur la pelouse du Barça, les Madrilènes pointent en effet toujours à 8 points de leur éternel rival.

Mais dans cette lutte pour le titre, Casillas n'a pas non écarté l'Atletico Madrid, actuellement co-leader de la Liga avec le Barça, avec 19 points chacun au compteur.

"Il ne faut pas exclure l'Atletico Madrid, auteur d'un superbe parcours en 7 journées. Ce bon départ ne me surprend pas. (...) Simeone, depuis son arrivée, a su former une équipe très compacte dans chacune de ses lignes. C'est une équipe qui peut lutter jusqu'au bout pour le titre".

Interrogé sur le Ballon d'Or 2012 toujours indécis après les excellentes prestations de Ronaldo et Messi, auteurs chacun d'un doublé lors du clasico, Casillas a évidemment exprimé sa préférence pour son coéquipier portugais.

"Je choisis Cristiano, c'est clair. Parce que c'est un joueur qui nous apporte énormément durant toutes ces saisons et que je le connais bien".

Et, questionné sur le fait qu'il pourrait en tant que capitaine de la sélection espagnole voter pour lui-même, Casillas n'est toutefois pas entré dans le piège.

"Si je vote pour moi-même, cela va créer une polémique et je n'en veux pas".

Enfin, sur l'actualité de la sélection espagnole qui s'apprête à jouer contre le Belarus à l'extérieur vendredi avant de recevoir la France pour les matches de qualification au Mondial-2014, le capitaine de la Roja a souligné la difficulté accrue que représente pour l'Espagne son statut de double championne d'Europe et de championne du monde.

"La dynamique est celle-ci: chaque sélection veut faire contre l'Espagne son meilleur match. Se protéger, défendre jusqu'à la mort et essayer de profiter d'un contre ou d'une erreur de notre part".

L'Espagne a pour l'instant remporté le premier match de son groupe, en Géorgie (1-0).

cle/smr

PLUS:afp