NOUVELLES

Pyongyang devrait "nourrir" son peuple, pas "se vanter" de ses missiles (USA)

09/10/2012 03:04 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

La Corée du Nord devrait "nourrir" son peuple au lieu de "se vanter" de ses missiles balistiques, a réagi mardi la diplomatie américaine après que Pyongyang eut annoncé disposer de missiles capables de frapper les Etats-Unis.

"Ils devraient nourrir leur propre population plutôt que de se vanter de la capacité de leurs missiles", a déclaré Victoria Nuland, porte-parole du département d'Etat.

Alors que la Corée du Nord est sous le coup de sanctions internationales pour son programme nucléaire militaire, Mme Nuland a jugé que les annonces de Pyongyang "allaient saper ses efforts pour reprendre langue avec la communauté internationale".

La diplomate américaine a rappelé que, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, "la Corée du Nord doit suspendre toutes ses activités liées à son programme de missiles balistiques".

La Corée du Nord s'est vantée mardi de posséder des missiles stratégiques capables de frapper le territoire des Etats-Unis, un coup de "bluff", selon plusieurs experts, répondant à l'accord conclu dimanche entre Washington et Séoul pour augmenter la portée des missiles balistiques sud-coréens.

Mme Nuland a refusé de dire si Washington prenait cette annonce au sérieux, se contentant de répéter que la Corée du Nord faisait preuve de "vantardise au lieu de se préoccuper des besoins de son peuple".

Le 29 février, les Etats-Unis avaient annoncé un accord avec la Corée du Nord prévoyant une suspension des programmes nucléaires et des tests de missiles balistiques nord-coréens en échange d'une aide alimentaire.

En mars, la Corée du Nord avait proposé à l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) d'envoyer des inspecteurs sur son territoire pour contrôler l'application de cet accord, une démarche significative car, depuis l'expulsion d'inspecteurs de l'agence en 2009, Pyongyang refusait toute coopération avec elle.

Mais Washington a suspendu l'accord après le tir raté d'une fusée nord-coréenne le 13 avril, un tir de missile déguisé, selon des experts. Les discussions entre l'AIEA et la Corée du Nord sont, depuis lors, dans l'impasse.

nr/are

PLUS:afp