NOUVELLES

Mexique: le corps du chef des Zetas volé au salon funéraire par des hommes armés

09/10/2012 04:24 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

MEXICO - L'armée mexicaine a abattu l'un des narcotrafiquants les plus redoutables du pays dans l'État de Coahuila, mais le corps a été volé au salon funéraire lors d'un raid mené par un groupe d'hommes armés, ont annoncé des responsables mardi.

Le vol du corps du chef du cartel des Zetas, Heriberto Lazcano, surnommé «El Lazca», ajoute une tournure bizarre et embarrassante à l'une des victoires les plus significatives des autorités mexicaines contre le crime organisé.

L'affaire devrait alimenter les spéculations sur ce qui est arrivé à Lazcano, un ancien membre des forces spéciales mexicaines dont les tactiques paramilitaires brutales ont marqué la guerre entre les cartels mexicains et les forces de l'ordre, qui dure depuis six ans.

Le procureur général de l'État de Coahuila, Homero Ramos, a expliqué que deux hommes avaient été tués par des soldats mexicains dimanche en marge d'une partie de baseball dans la ville de Progreso. Les empreintes digitales de l'un des deux hommes correspondaient à celles d'Heriberto Lazcano, a-t-il dit.

Tôt lundi matin, des hommes armés sont entrés au salon funéraire où se trouvaient les deux corps et les ont volés, a indiqué M. Ramos.

Avec la disparition du corps, les preuves restantes de la mort d'Heriberto Lazcano sont trois empreintes digitales et quelques photos de son corps, ont indiqué des responsables.

Lors d'un discours mardi, le président du Mexique, Felipe Calderon, a déclaré que les preuves montraient clairement que Lazcano avait été tué, mais il n'est pas allé jusqu'à dire que le chef des Zetas était bel et bien mort.

Récupérer les corps de leurs complices tués au combat est une marque de commerce du cartel des Zetas, qui ont gardé certaines tactiques et une partie de la culture institutionnelle des déserteurs de l'armée qui ont fondé le groupe, souligne George Grayson, expert des Zetas et co-auteur d'un livre sur le sujet.

«Les Zetas prennent soin de leurs morts», a-t-il expliqué. «El Lazca provenait des forces spéciales. Il y a un esprit de corps, comme dans les Marines. Ils ne laissent jamais un camarade derrière.»

Le cartel des Zetas a perpétré certains des massacres les plus atroces de l'histoire du Mexique. Le cartel est également derrière des évasions de prison spectaculaires et des attaques cruelles contre les forces de l'ordre.

Lazcano est soupçonné d'une centaine de meurtres, dont celui de Francisco Ortiz Franco, rédacteur en chef d'un hebdomadaire de Tijuana qui a publié plusieurs reportages sur le trafic de drogue. M. Ortiz a été abattu devant ses deux enfants alors qu'il sortait d'une clinique en 2004.

Les États-Unis avaient offert une récompense de cinq millions $ US pour toute information pouvant mener à l'arrestation de Lazcano. Le Mexique offrait quant à lui une récompense additionnelle de 2,3 millions $ US.

La fusillade de dimanche est survenue dans la région rurale de Progreso, à environ 125 kilomètres de la frontière avec le Texas.

L'armée mexicaine a précisé avoir envoyé une patrouille après avoir reçu des plaintes au sujet d'hommes armés présents dans le secteur. Les hommes armés ont lancé des grenades sur le véhicule de l'armée, blessant un soldat.

Deux des hommes armés ont été tués dans la fusillade qui a suivi, selon le communiqué de l'armée mexicaine. Dans le véhicule des assaillants, les autorités ont retrouvé un lance-grenades, 12 grenades, un lance-grenade propulsé par une fusée et deux fusils.

Les Zetas se sont fait connaître pour leur brutalité, en devenant le premier cartel à étaler publiquement les têtes coupées de leur rivaux, dont celles de deux policiers en avril 2006 à Acapulco. Les têtes étaient montées sur des piquets devant un édifice gouvernemental, avec un message signé d'un «Z» qui disait: «Pour que vous appreniez le respect».

PLUS:pc